UBS s'attend à des lendemains difficiles

le 15/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'exposition de la banque suisse à l'immobilier américain et aux prêts LBO reste très élevée

« Inacceptable ! » C’est en ces termes que Marcel Rohner, directeur général d’UBS, a qualifié les résultats de sa banque. Le groupe a donc confirmé son avertissement du mois dernier, avec une perte nette affichée de 12,45 milliards de francs suisse (7,7 milliards d’euros) au quatrième trimestre 2007. Celle-ci inclut des dépréciations de 13,7 milliards de dollars : 10,8 milliards de pertes sont ainsi imputables aux hypothèques résidentielles subprime, 2 milliards aux «Alt-A», les prêts immobiliers de qualité intermédiaire, et enfin 871 millions à l'exposition du groupe à un rehausseur de crédit dont la note a été dégradée. A cela s’ajoutent 500 millions de dollars de pertes sur des positions en rapport avec le marché immobilier commercial américain et 200 millions sur des engagements de souscription à fort effet de levier. Et les soucis du géant suisse pourraient ne pas être terminés, UBS ayant livré une estimation plus fine de ses expositions à l’immobilier américain et aux prêts LBO : celles-ci atteignent encore 80 milliards de dollars.

A lire aussi