Severstal rachète Sparrows Point à ArcelorMittal pour 810 millions de dollars

le 25/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Cette opération motivée par des considérations concurrentielles va permettre au groupe russe de renforcer à bon prix sa présence aux Etats-Unis

Severstal, quatrième aciériste mondial, a annoncé vendredi qu'il allait racheter l’unité américaine de Sparrows Point à ArcelorMittal pour 810 millions de dollars en numéraire. Pour le leader mondial de la sidérurgie, cette opération attendue au deuxième trimestre 2008 va enfin boucler le programme de cessions défini courant 2006 en préalable à l’approbation de la fusion entre Mittal Steel et Arcelor. Ce désinvestissement, imposé par le département de la Justice américain, avait été originellement motivé par l’échec de la vente de Dofasco, filiale canadienne d’Arcelor promise à Thyssen-Krupp mais que celui-ci n’avait pu finalement racheter pour des raisons statutaires. Une première tentative de cession de Sparrows Point avait avorté à l’automne dernier en raison d’un problème de financement rencontré par l’acquéreur putatif E2, joint-venture formé par les américains Esmark et Wheeling-Pittsburgh ; la date butoir avait en effet été dépassée sans que les syndicats consultés n’aient donné leur consentement à la transaction.

Situé dans le Maryland, le site de Sparrows Point a une capacité de production de 3,6 millions de tonnes d’acier brut par an, ce qui en fait l’une des plus grandes usines intégrée d’ArcelorMittal aux Etats-Unis et la seule de ce type possédant un accès direct à l’océan ; elle produit des laminés à chaud et à froid, de l’acier galvanisé, de l’acier étain et des produits d’acier semi-fini. Ces avantages, combinés à la faiblesse du dollar, ont incité le sidérurgiste russe à passer outre le ralentissement actuel outre Atlantique. « Nous avons de sérieux projets de développement de nos activités en Amérique du Nord et nous croyons aux perspectives du marché américain à long terme », explique le milliardaire Alexeï Mordachov, directeur général et principal actionnaire de Severstal. Le premier sidérurgiste russe, qui a déjà des usines à Dearborn (Michigan) et Columbus (Mississippi), accroîtra ainsi de 20 % sa capacité de production totale; il pourra s’approvisionner à bas coût depuis la Russie pour revendre les produits finis sur le marché américain où le prix des bobines laminées à chaud s'élèverait selon Goldman Sachs à 775 dollars la tonne en moyenne cette année contre 530 dollars début 2008. Comme on le résume chez UniCredit, « cette usine complète bien le portefeuille d’actifs américains de Severstal constitué à des prix attrayants».

A lire aussi