La scission des monolines menace les banques

le 18/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le secteur privé paierait le prix d'un démantèlement des activités des rehausseurs de crédit

La crise des assureurs monoline prend une tournure de plus en plus dramatique. Après avoir été dégradé de six crans de AAA à A3 par l’agence de notation Moody’s, le rehausseur de crédit américain FGIC, l'un des poids lourd de ce secteur, a demandé l'autorisation au département de l’Assurance de l’Etat de New York de pouvoir scinder ses activités d’assurance des obligations émises par les autorités locales américaines de celles portant sur les financements structurés exposés à la crise des subprimes. Le superintendant de l’instance régulatrice Eric Dinallo s’est dit être en faveur de la scission en deux parties de FGIC, de MBIA et d’Ambac, alors que la menace de nouvelles dégradations de notations chez les assureurs de dettes fait craindre un blocage total du marché des obligations émises par les collectivités locales américaines (municipal bonds). Mais « un démantèlement forcé d’un monoline – via la séparation entre bonnes et mauvaises activités – ne serait pas bonne pour les banques », souligne Dresdner Kleinwort.

A lire aussi