Santander reprend trois filiales de crédit à la consommation de GE Money

le 28/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ces trois entités disposent d’un portefeuille de prêts d’une valeur totale de 9 milliards d’euros. En échange, Santander cède Interbanca

Le dossier Antonveneta est virtuellement clos pour Santander. Après avoir conclu un accord avec Banca Monte dei Paschi di Siena, au mois de novembre dernier, pour la vente d’Antonveneta au prix de 9 milliards d’euros, la banque espagnole a trouvé un repreneur pour Interbanca, ancienne filiale de la banque italienne. Dans une opération d’échange d’actifs d’une valeur totale d’un milliard d’euros, Santander cède cette filiale de financement des entreprises à GE Money, la banque de General Electric. Cette dernière offre en regard trois filiales de crédits à la consommation de GE Commercial Finance en Allemagne, en Finlande et en Autriche, fortes à elles trois d’un portefeuille de 9 milliards d’euros d’actifs.

Cette transaction permettra à Santander de continuer sur sa voie, le groupe souhaitant « devenir un leader européen dans le crédit à la consommation ». En 2007, 9 % du bénéfice du groupe provenait de la division Santander Consumer Finance, les revenus nets étant de 1,9 milliard d’euros contre 1,2 milliards en 2006. L’année dernière, la banque avait massivement recruté dans cette activité : les effectifs étaient passés de 5.400 à 7.200 personnes, tandis que seulement trois nouvelles implantations avaient été ouvertes, portant le total à 285. De plus, la banque pourra augmenter le cross-selling dans son réseau, car elle agrandit parallèlement son activité Santander Cards. Elle reprend en effet les activités cartes de crédit et crédit automobile en Grande-Bretagne du groupe américain, qui aurait connu des difficultés dans ce pays ces derniers mois.

Pour General Electrics, l’acquisition d’Interbanca et la cession des filiales de crédits à la consommation européennes correspond à son « objectif stratégique d’un redéploiement des actifs dans les services financiers ». En décembre dernier, son PDG, Jeffrey Himmelt, avait déjà évoqué la vente d’activités européennes de crédits à la consommation, ainsi que de la filiale Corporate Payment Services. Cette division de cartes de crédits américaine, fondée en 1992, a également été vendue hier, à American Express, pour 1,1 milliard de dollars en numéraire. Au total, le groupe prévoit de céder entre 30 et 50 milliards de dollars d’actifs pour les redéployer notamment dans les activités de services aux entreprises, plus rentables et moins risquées.

A lire aussi