Roche attendu sur la croissance future de la marge de son pôle Pharma

le 29/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le laboratoire suisse publiera demain ses résultats 2007. Le marché anticipe une hausse de 20 % de son bénéfice net et de 10 % de ses ventes

Demain matin, Roche devrait annoncer une hausse de 20,1 % de son bénéfice net 2007 à 9,42 milliards de francs suisses. Le consensus médian de Reuters table également sur une croissance de 21,9 % du résultat d’exploitation (Ebit) à 14,29 milliards, pour un chiffre d’affaires de 46 milliards (+9,6 %). « Il y a de bonnes chances que Roche batte les attentes du marché », anticipe Citigroup.

Le marché sera particulièrement attentif à l’activité de la branche pharmacie au quatrième trimestre, attendu seulement en hausse de 2 % à 9,6 milliards, du fait d’un effet de base défavorable (en particulier sur les ventes de Tamiflu – pour la prévention de la grippe aviaire – attendues en recul de plus de 70 %). Sur l’ensemble de l’année, les ventes du pôle Pharma sont attendues en hausse de 10,3 % à 36,7 milliards. Aussi, « Roche a-t-il la capacité de soutenir une croissance des marges de sa branche pharmacie plus rapide que celle du chiffre d’affaires ?» s’interroge un analyste, tout en anticipant encore deux années de hausse des marges, en 2008 et 2009. Pour 2007, Helvea table sur une marge d’exploitation de 34,1 %, après 31,7 % en 2006. « Pour 2008, nous anticipons un ralentissement significatif de la croissance de l’activité pharmaceutique – alors que la bulle du Tamiflu va revenir sur un niveau normalisé de 750 millions de francs suisses de ventes annuelles – mais nous continuons à voir un développement des marges », ajoute Helvea.

Pour l’exercice en cours, Roche « devrait être prudent comme à son habitude », anticipe Aurel, et annoncer une croissance à deux chiffres des ventes du groupe et du pôle pharma. Le bureau d’analyse table pour sa part sur une croissance de 11 % du chiffre d’affaires du groupe, de 12 % des ventes de la branche pharmacie et de 18 % du bénéfice par action « core ».

Le laboratoire suisse devrait préciser ses objectifs sur son anticancéreux Avastin, son troisième blockbuster avec 4,2 milliards de ventes attendu en 2007, soit une hausse de 40 %. D’autant que la Commission européenne vient d’approuver une homologation élargie de l’Avastin dans le traitement du cancer colo-rectal, en pouvant l’associer à n’importe quelle chimiothérapie.

Les analystes attendent aussi des commentaires sur Ventana, sur lequel Roche a relevé la semaine dernière son offre de 75 à 89,5 dollars par action, valorisant le groupe américain de diagnostics à 2,35 milliards d'euros.

A lire aussi