Le risque ne paie pas encore

le 15/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le graphique ci-contre montre l’évolution du lien entre risque et rendement sur le marché des fonds investis en actions françaises, mesuré par la corrélation de rang entre le rendement des facteurs de risque et la volatilité qui leur est associée.

Lorsque cet indicateur vaut 100 %, les styles, secteurs et thèmes les plus risqués (risque mesuré par la volatilité de l’année écoulée) sont également ceux ayant le plus monté récemment (sur quatre semaines). Au contraire, une corrélation de -100 % signifie que les risques les plus importants ont été les moins rémunérés, inversant ainsi la relation habituelle et traduisant une méfiance des investisseurs à l’égard du risque et une fuite vers des placements historiquement plus sûrs.

Depuis fin août 2007, l’indicateur de rémunération des risques a connu une forte instabilité tout en atteignant des pics modestes. Lors des dernières semaines de l’année 2007, la relation risque-rendement s’est rapidement inversée pour atteindre un point bas historique, traduisant un désengagement des styles les plus risqués pour des positions plus sûres.

L’inversion de cette relation a également été observée lors des précédentes périodes de correction de marché telles qu’au printemps 2006 et en février 2007. Depuis ce nadir, la relation risque-rendement est restée inversée, le marché ne valorisant pas encore clairement les paris de gestion les plus risqués.

Si ces conditions devaient se poursuivre, une orientation de gestion défensive devrait être privilégiée.

A lire aussi