Le renforcement du dollar face à l’euro pourrait se poursuivre

le 07/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La perspective d’une baisse des taux directeurs en Europe joue désormais en faveur de la devise américaine

Le billet vert reprend des couleurs. Alors que jusqu’à mi-décembre, le dollar chutait quasi quotidiennement, le marché des changes a semble-t-il repris espoir dans le renforcement de la devise américaine. Il faut dire que tout au long de 2007, le différentiel de taux d’intérêt de part et d’autre de l’Atlantique jouait en défaveur du dollar face à l’euro. Le dollar, considéré comme une valeur refuge en temps de crise, a bien résisté à un indice ISM tombé à son niveau le plus bas depuis octobre 2001. Pourtant, ce chiffre a renforcé les craintes de récession aux Etats-Unis. A la base de ce revirement, les opérateurs du marché des changes estiment que les efforts conjugués de la Fed et de l'administration Bush pour éviter que les Etats-Unis ne tombent en récession leur permettront d'émerger du marasme économique. Ainsi, les stratèges change interrogés par Bloomberg tablent désormais sur un regain de vigueur du billet vert de plus de 5 % contre une baisse de 10 % en 2007 et de plus de 11 % en 2006.

Désormais, ce sont les inquiétudes quant à la santé de l’économie européenne qui tirent l’euro vers le bas. En effet, dans la journée de mardi, l'indice PMI qui est tombé à 50,6 points en janvier, soit son plus bas niveau depuis plus de trois ans, « a ravivé les craintes d'une propagation de la crise financière américaine à l'économie mondiale », explique un spécialiste du change. Pour Camilla Sutton, stratège change chez Scotia Capital, « le ralentissement économique américain s’étendra au reste du monde ». Et le continent européen ne devrait pas être épargné. Ce nouveau scénario devrait donc impliquer un nouveau tournant dans la politique monétaire européenne. Pour un certain nombre d’observateurs, « la Banque centrale européenne devrait abandonner son biais restrictif ». Ainsi, pour le Panel Agefi Taux, la BCE devrait réduire ses taux directeurs d’au moins 25 points de base au cours des six prochains mois. Ainsi, l’écart de taux d’intérêt entre l’Europe et les Etats-Unis devrait se réduire.

En outre, la réduction du différentiel de taux entre le Japon et les Etats-Unis devrait pousser le yen à la hausse. Selon JPMorgan, le yen pourrait atteindre ce mois-ci 103 contre le dollar. Les débouclements d’opération de « carry trade » devraient ainsi se poursuivre.

A lire aussi