La Poste, société anonyme avant l'été, réalisera une augmentation de capital de 2,7 milliards d'euros

le 22/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La Caisse des dépôts et consignations y souscrira à hauteur de 1,5 milliard, l'Etat apportant 1,2 milliard

Le Parlement sera saisi d'un projet de loi sur le changement de statut de La Poste en société anonyme avant l'été 2009, a annoncé vendredi l'Elysée qui indique que ce projet intégrera dans le même temps la transposition dans le droit français de la directive européenne d'ouverture à la concurrence du marché postal.

En visite jeudi dans le département des Vosges (88), Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour l'abandon par La Poste de son statut d'établissement public afin de lui permettre de faire appel à des capitaux extérieurs pour financer son plan de développement, tout en soulignant que ceux-ci seraient d'un caractère exclusivement public.

Il a repris ainsi à son compte les conclusions d'une commission qui a planché sur les moyens nécessaires à La Poste, chiffrés à six milliards d'euros d'ici à 2012.

Le changement de statut «permettra de réaliser une augmentation de capital d'au moins 2,7 milliards d'euros, à laquelle la Caisse des dépôts et consignations est disposée à souscrire à hauteur de 1,5 milliard d'euros, l'Etat apportant 1,2 milliard d'euros», indique l'Elysée dans son communiqué, qui valide des propositions de la commission Ailleret.

Nicolas Sarkozy, qui a reçu vendredi après-midi la direction et les syndicats de l'établissement, a donné des assurances sur le «principe du maintien intégral» de ses quatre missions de service public, à savoir le service universel, l'aménagement du territoire, l'accessibilité bancaire et la distribution de la presse.

Ces missions seront «confortées par la loi et dotées d'un financement pérenne et transparent» et les «droits et statuts des postiers seront intégralement préservés», a indiqué l'Elysée.

Selon la présidence, les dispositions réformant le statut de la Poste seront incluses dans le projet de loi qui doit transposer la directive européenne d'ouverture à la concurrence du marché postal «avant l'été 2009». De son côté, le président de la commission François Ailleret, également présent à l'Elysée, a indiqué à l'AFP que Nicolas Sarkozy avait demandé aux responsables de La Poste «d'examiner la possibilité d'avoir un actionnariat salarié, si les collaborateurs de la Poste y trouvent intérêt».

A lire aussi