Nouvel espoir pour GMAC qui entrevoit l'accès au plan d'aide du Trésor américain

le 16/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Des créanciers obligataires acceptent un swap de dette qui rapproche l'organisme de crédit du ratio nécessaire pour accéder au Tarp

Des investisseurs de la société GMAC détenant 10,5 milliards de dollars de créances obligataires ont accepté les termes révisés d’un swap de dette. Originellement, les créanciers de GMAC était invités à apporter leurs titres en échange d’actions préférentielles assorties d’un dividende perpétuel de 5% et d’une nouvelle catégorie d’obligations ou opter pour 55 cents en cash (lire aussi L’Agefi du 11 décembre). Selon les nouveaux termes, le dividende annuel sera porté à 9% avant de retomber à 7% lorsque GMAC aura levé au moins 2 milliards de dollars de nouveaux fonds.

La société de crédit hypothécaire et automobile en difficultése rapproche ainsi du ratio qui permet de bénéficier d’une aide financière provenant de programmes bancaires fédéraux, a annoncé l’avocat de ces créanciers Andrew Rosenberg, associé chez Weiss, Rifkind, Wharton & Garrison. L’enjeu pour le groupe américain de crédit est en effet de pouvoir accéder au statut de holding bancaire s'il veut pouvoir se recapitaliser.

Il lui faut donc convertir 38 milliards de dollars de dettes en nouveaux titres et en liquidités. En parvenant à devenir une banque,GMAC serait éligible au plan TARP de 700 milliards de dollars mis en place par les pouvoirs publics, et pourrait donc recevoir plusieurs milliards de capitaux frais.Jusqu’à dimanche le pessimisme prévalait, en effet l’offre n’avait été acceptée que par des investisseurs détenant 6,3 milliards de dollars de dettes, soit environ 22% de l'encours concerné. Or, pour que le projet aboutisse, ce sont les trois quarts de la dette qui doivent être convertis. Un nouvel espoir est né ce lundi, car outre les 10,5 milliards annoncés, Andrew Rosenberg a déclaré être en contact avec des créanciers détenanthuit autres milliards de dollars de dette qui pourrait être également converties.

GMAC se rapproche donc des 75% fatidiques qui ouvriront la porte au fonds d’aide américain. Géré par le Trésor pour soutenir les établissements financiers américains. Le bras financier de General Motors s’est formellement porté candidat au statut de holding bancaire le 20 novembre dernier. Mais pour l’obtenir, il lui faut afficher 30 milliards de dollars de fonds propres. Dans ce but, GMAC a donc proposé un swap aux détenteurs de 38 milliards de dollars de sa dette obligataire.

A lire aussi