"Nous continuons à privilégier le secteur de la téléphonie "

le 15/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

David Seban-Jeantet, gérant au sein de l’équipe convictions actions chez Axa IM

L’Agefi: Pourquoi consacrez-vous plus de 20% de votre portefeuille aux télécoms?

David Seban-Jeantet: L’envi- ronnement macroéconomique reste très détérioré pour 2009. Hors financières, les prévisions de résultats des analystes n’ont réellement commencé à baisser que très récemment. Nous anticipons par conséquent un fort recul des prévisions du consensus dans les prochaines semaines. La période actuelle est particulièrement difficile pour les industriels avec un déstockage nécessaire en fin d’année pour alléger les contraintes sur les besoins en fonds de roulement et de forts ajustements de production. Nous continuons à privilégier le secteur de la téléphonie qui devrait continuer à générer des flux de trésorerie conséquents. Les bilans des grands opérateurs sont solides avec peu d’échéances de refinancement importantes en 2009. Enfin, le rendement élevé du secteur (7-8%) nous apparaît attrayant et bien couvert.

Pour quelles raisons vous mettez-vous à l’écart du secteur de l’énergie? 

Nous avons réduit nos positions dans le secteur de l’énergie qui souffre d’une baisse accélérée du sous-jacent pétrole. Le choc de demande lié à la récession synchronisée change la donne. Le prix d’équilibre du baril risque de s’établir à des niveaux proches du coût moyen technique d’extraction et non plus au niveau du coût marginal. Seule une baisse franche des quotas de production de l’Opep pourrait enrayer le phénomène. La génération de trésorerie des majors pétrolières va être sous pression et nous anticipons déjà des réductions d’investissements significatives. Le rendement du secteur (5-6%) est relativement bon mais le taux de couverture par les cash-flows libres est faible et fait peser un risque à la baisse, notamment pour les opérateurs les plus endettés.

A lire aussi