Nicolas Sarkozy, ambassadeur du nucléaire français au pays de l’or noir

le 14/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Total, Areva et Suez s’associent dans le Golfe pour promouvoir le réacteur EPR. L’Elysée attend beaucoup de la visite du Chef de l’Etat à Ryad

A l’occasion de la visite à Ryad du Président français, Nicolas Sarkozy et le roi Abdallah Bin Abdelaziz ont signé hier soir quatre accords intergouvernementaux de coopération et évoqué une série de projets qui pourraient donner lieu à de futurs contrats pour un montant total potentiel estimé en dizaines de milliards d'euros.

Le premier accord porte sur les secteurs du pétrole et du gaz et le second sur des « consultations politiques bilatérales » entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays. Nicolas Sarkozy a selon son entourage émis auprès du souverain saoudien une « offre de service » concernant le Commissariat français à l'énergie atomique (CEA). Les deux autres accords concernent la formation universitaire des jeunes Saoudiens en France et le développement de la formation professionnelle.

Selon l'Elysée, une série de projets potentiellement porteurs d'importants contrats futurs pour des entreprises française telles qu'Alstom, Bouygues, EADS, Vinci, Veolia, Accor, Carrefour, Thales, Eurocopter, Dassault ont d'autre part été « évoqués ». Dans les transports terrestres, avec le TGV notamment, l'Elysée évalue à 10 milliards d'euros les contrats potentiels que pourraient rapporter ces projets. Dans l'aviation civile, l'Elysée parle de 1,5 milliard d'euros, alors que dans le secteur de l'eau et de l'électricité, il s'agit potentiellement de 6 milliards d'euros. En matière de sécurité intérieure, l'enveloppe pourrait atteindre 10 milliards d'euros, et 12 milliards d’euros dans le domaine des armements. Tout ceci restant cependant suspendu à des négociations et à la signature de contrats en bonne et due forme.

La France doit signer lundi avec les Emirats Arabes unis (EAU), à l'occasion d'une visite éclair du président français à Abou Dhabi, un accord cadre de coopération dans le domaine du nucléaire civil.

Les groupes français Areva, Suez et Total ont pour leur part décidé de proposer ensemble leurs services aux EAU pour la fourniture d'au moins un réacteur nucléaire EPR de 3e génération. « On a signé un accord entre les trois sociétés qui permette de participer à un éventuel projet dans les Emirats », a déclaré le directeur général de Total, Christian de Margerie, qui accompagne Nicolas Sarkozy. « Ce qui était important, c'était de montrer qu'il y avait trois belles entreprises françaises capables de se regrouper pour former une force de frappe de qualité. Après ça, on verra comment ça fonctionne », a-t-il ajouté.

A lire aussi