Mizuho à nouveau contraint de reporter la fusion de ses sociétés de courtage

le 25/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'exposition au subprime américain de Mizuho Securities oblige le groupe à repousser à l'année prochaine tout rapprochement avec Shinko Securities

La fusion entre Mizuho Securities et Shinko Securities est-elle l'arlésienne du courtage japonais ? Mizuho Financial Group a confirmé la rumeur relayée par le journal Nikkei. D'abord prévue en janvier, puis mai 2008, l'opération n'aura finalement pas lieu avant 2009, la banque de Tokyo ayant besoin de plus de temps pour revoir les termes de la transaction. Une fois effective, cette fusion devrait donner lieu au quatrième courtier japonais en termes d'actifs sous gestion.

Les raisons de ce nouveau report sont à trouver du côté des pertes de Mizuho Securities sur le segment du crédit hypothécaire aux Etats-Unis, même si Mizuho Financial Group évoque également l'état actuel du marché. L'exposition du courtier a déjà obligé la banque à injecter 400 milliards de yens (2,6 milliards d'euros) dans sa filiale. En outre, sur les neuf premiers mois clos à décembre, le groupe tokyoïte a déjà perdu 345 milliards de yens liés au subprime, dont la majeure partie a été causée par Mizuho Securities.

Du côté des analystes, on s'interroge sur le montant total de l'exposition de Mizuho au subprime, comme Shigemi Nonaka qui suit le dossier pour Polestar Investment Management. D'ailleurs, celui-ci pense que la banque n'a pas « totalement révélé » l'état de ses comptes, en faisant écho aux deux révisions à la baisse des prévisions de la banque pour cette année. Mizuho n'attend plus qu'un résultat net de 480 millions de yens pour l'exercice clôturant en mars, soit 36 % de moins que ses premières estimations. De son côté, Keisuke Moriyama de Nomura Holdings prévient la banque qu'il lui faut dissiper les incertitudes « le plus tôt possible ». Le marché sera d'ailleurs particulièrement attentif à « la manière dont les dirigeants de Mizuho géreront ce second report » et à « la restructuration effectuée dans les activités de courtage ».

Une mauvaise nouvelle n'arrivant jamais seule, les actionnaires de Mizuho ont appris vendredi que Credit Suisse s'attendait désormais à ce que les grandes banques japonaises, pourtant à l'abri jusqu'ici du subprime américain, enregistrent au moins un milliard de dollars supplémentaire de pertes en lien avec la crise hypothécaire. Bien évidemment, Mizuho fait partie des banques concernées par cette alerte de la banque suisse. On comprend mieux pourquoi le titre de la banque cotée à Tokyo a déjà perdu plus de la moitié de sa valeur au cours des douze derniers mois.

A lire aussi