Metro poursuit sa réorganisation en conservant le cap de la croissance

le 19/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le distributeur allemand envisage une hausse de plus de 6 % de ses ventes cette année, contre 10,4 % en 2007

A la tête du numéro un de la distribution outre-Rhin depuis novembre dernier, Eckhard Cordes imprime sereinement son empreinte sur la stratégie de Metro. Deux mois après avoir fait part de la cession des supermarchés Extra, le dirigeant a avancé hier, à l’occasion de la présentation de résultats 2007 en ligne avec les attentes, que les grands magasins Galeria Kaufhof ne constituaient pas un actif stratégique pour le groupe. En dépit d’un tassement des ventes de ces derniers en 2007, les résultats ont connu une embellie notable, Eckhard Cordes s’estimant « dans une position confortable pour étudier toutes les options sans contrainte de calendrier ». Les deux enseignes ne totalisaient pourtant qu’une part de 8 % des ventes l’an passé.

Le distributeur allemand a fait part au titre de l’exercice 2007 d’une hausse de 10,4 % de ses ventes, à 64,3 milliards d’euros, pour un résultat d’exploitation s’élevant à 2,1 milliards d’euros, en hausse de 8,8 %. Autant d’indicateurs conformes aux attentes. La croissance organique s’est toutefois limitée à 7,4 %, excluant les acquisitions d’unités Wal-Mart en Allemagne et Géant en Pologne.

Pour l’exercice en cours, Metro fait preuve d’une certaine prudence en prédisant un relatif ralentissement de la croissance. Le groupe affiche ainsi l’objectif d’une progression supérieure à 6 % du chiffre d’affaires, à périmètre et taux de change constants, ainsi qu’une hausse de 6 à 8 % de son résultat d’exploitation. La banque LLBW a cependant qualifié d’« étonnamment prudents » les objectifs 2008 de Metro.

Le groupe de Düsseldorf compte bien avoir redressé les comptes des hypermarchés Real d’ici deux ans. Dans ce cadre, des réductions de coûts seront prônées, parmi lesquelles la cession éventuelle d’une quarantaine d’unités « sous-performantes » en Allemagne, ayant enregistré l’an passé des pertes comprises entre 40 et 50 millions d’euros. En parallèle un accent sera placé sur le développement en Europe de l’Est. L’enseigne Cash & Carry, le « principal moteur de croissance », devra également croître à l’Est et en Asie, avec l'objectif de « conquérir des parts de marchés significatives au sein des marchés de demain ». Le groupe étudie actuellement l’entrée sur de nouveaux marchés. Il est vrai que, tandis que les ventes de Metro sur son marché historique ont progressé de 6,1 % en 2007, elles ont gagné 13,6 % hors d’Allemagne.

A lire aussi