Meetic s'appuie sur son audience et fait le choix de la croissance interne

le 28/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La direction a présenté un nouveau plan stratégique 2010 qui vise à monétiser son volume de connexions

Plutôt que d’acquérir des sites générant un trafic important sur des multiples très élevés à l’instar d’Auféminin ou Doctissimo, Meetic a fait le choix de la croissance interne. Le site de rencontre qui compte plus de 6 millions de visiteurs uniques par mois pour plus d’un milliard de pages vues entend monétiser cette audience en créant un pôle média. Fort du succès de sa nouvelle offre Meetic 2.0 qui lui a permis de d’augmenter le taux de transformation de 30 %, les facturations de nouveaux clients de 42 %, Meetic veut donc tirer des revenus de son audience en proposant également du contenu au travers d’un site féminin Vioo.com (lancé au deuxième trimestre) et d’un site communautaire destiné au 16-24 ans appelé Peexme.com. La direction fait le pari que les femmes connectées au site de rencontre pourront également être intéressées par du contenu autre. La principale innovation vient du fait que ces internautes pourront non seulement consulter des articles au travers de 13 rubriques mais également proposer elles-mêmes leur propre contenu rédactionnel ou vidéo. Et comme les profils de ces femmes sont renseignés dans la base de données Meetic, mais de manière anonyme, le groupe sera en mesure de proposer aux annonceurs de la publicité en ligne ciblée sans pour autant se heurter aux problèmes que des sites communautaires comme Facebook ont pu connaître.

L’ambition de Meetic est de faire de Vioo.com l’un des principaux médias communautaires féminins en Europe. Le second site Peexme.com qui sera lancé en 2008 a également l’ambition de générer des revenus publicitaires importants grâce à son audience à l’image d’un Facebook. A terme, le PDG Marc Simoncini estime que ce pôle média devrait représenter 50 % des résultats du groupe « ce qui ne veut pas dire que les marges de l’activité "dating" vont baisser de moitié ». Du point de vue des investissements nécessaires au lancement de cette nouvelle offre, ils devraient être négligeables au regard de ce qui est investi dans le marketing de l’activité dating. En 2007, le groupe a réalisé un résultat opérationnel avant amortissement des immobilisations en hausse de 52,2 % à 26,5 millions d’euros correspondant à une marge de 23,3 % contre 22,1 % un an plus tôt alors que la direction anticipait de dégager une marge Ebitda au moins égale à celle de 2006.

A lire aussi