Mediobanca entend réaliser un bénéfice net de 1,4 milliard d’euros en 2011

le 10/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque d’affaires italienne, qui a présenté vendredi son plan stratégique 2009-2011, mise sur l’Europe et la banque de détail en Italie.

Croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires de 14% au cours des trois prochaines années, bénéfice net à 1,4 milliard d’euros en 2011 contre 1 milliard en 2008, développement de la banque d’investissement à l’échelon européen et démarrage d’une activité de banque de détail en Italie: telles sont les grandes lignes du plan stratégique 2009-2011 que la banque d’affaires italienne Mediobanca a présenté vendredi.

Mediobanca, qui clôt son bilan au 30 juin, devrait réaliser sur l’exercice en cours un chiffre d’affaires de 2,1 milliard d’euros: l’objectif est d’atteindre 3,1 milliard en 2011. Le bénéfice net devrait passer dans le même temps de 1 à 1,4 milliard d’euros, soit une croissance annuelle moyenne de 13%. Le ROE, estimé à 14% sur l’exercice en cours, devrait s’établir à 18% à échéance du plan stratégique. Sur le premier semestre de l’exercice en cours, la banque a réalisé un chiffre d’affaires de 946 millions d’euros (+23%) et un bénéfice net de 641 millions (+22%).

Mediobanca souhaite faire de sa division Corporate & Investment Banking un opérateur d’envergure européenne, en particulier en développant l’activité sur l’Allemagne, la France et l’Espagne.

Mais c’est surtout la division Retail and Private Banking qui devrait se renforcer au cours des prochaines années. Mediobanca est présente depuis plusieurs années sur le segment du crédit à la consommation avec sa filiale Compass, mais l’intégration de celle-ci avec Linea, rachetée en décembre dernier, positionne d’ores et déjà la banque comme numéro trois du marché italien, avec l’objectif de devenir leader d’ici à 2011. Mais la véritable nouveauté du plan stratégique est incontestablement le développement d’une activité de banque de détail: Micos, la filiale de prêts immobiliers, va se transformer, “avec comme objectif de devenir à moyen terme un point de référence sur le marché de la banque de détail en Italie”, comme l’explique le communiqué de Mediobanca. Micos se développera aussi bien comme banque en ligne qu’avec l’aide de points de vente (110 sur la période du plan, 220 à cinq ans), avec l’objectif d’arriver au point d’équilibre en 2011.

Pas de changements en revanche pour les participations stratégiques au sein de Generali et RCS Mediagroup, a affirmé le conseiller délégué de Mediobanca, Alberto Nagel, mais la banque entend investir aussi dans le capital investissement.

A lire aussi