Marchés émergents et digital, relais de la croissance de JCDecaux

le 13/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Alors que l’année démarre lentement, le groupe prévoit prudemment une croissance organique de 6 %, contre 8,8 % en 2007

Des perspectives prudentes ont provoqué mercredi un recul de 10,12 % du titre JCDecaux. Après une croissance organique de 8,8 % en 2007, le groupe de communication extérieure table sur une progression de l’ordre de 6 % en 2008, après un mois de janvier «poussif» en France et au Royaume-Uni. Oddo et Aurel attendent 7 %. La marge opérationnelle devrait rester stable cette année à 26,4 %, après un recul de 1 point en 2007. La marge de l’affichage devrait atteindre 18 % (+0,4 point), celle du transport 10 à 12 % (10,9 % en 2007), mais celle du mobilier urbain pourrait passer sous la barre des 39 % de 2007, affectée par les coûts liés au renouvellement de contrat et à l’installation sur de nouveaux marchés.

Les investissements devraient se maintenir en 2008 à un niveau élevé de 300 millions d’euros (306 millions en 2007), moitié en croissance, moitié en renouvellement. Toutefois, «à partir de 2009, nous aurons une chute des investissements de renouvellement», prévient Gérard Degonse, directeur général finance de JCDecaux.

En attendant, la communication extérieure devrait afficher une croissance annuelle moyenne de 8,6 % sur 2008-2010, contre 6,1 % pour l’ensemble du marché publicitaire, selon ZenithOptimedia.

JCDecaux mise en particulier sur deux vecteurs de croissance. D’une part, la publicité digitale, particulièrement adaptée dans les transports (aéroport, gare, métro), devrait permettre d’attirer de nouveaux annonceurs, très friands de ce type d’affichage numérique. D’autre part, les marchés émergents constituent un important relais de croissance. A horizon 2010, le groupe compte réaliser au moins 20 % de son chiffre d’affaires dans les émergents, contre 16 % en 2007 et 8 % en 2004. L’an dernier la croissance organique de ces pays a atteint 15,7 %, contre 7,6 % pour les pays développés. Cette année, le marché de la communication extérieure devrait progresser notamment de 23 % en Russie et de 22 % en Chine selon ZenithOptimedia. D’autant que ce dernier pays, quatrième marché mondial, où JCDecaux est numéro un, devrait devenir le deuxième dans les cinq ans, devant le Japon, sans compter le bénéfice des Jeux olympiques de Pékin.

En 2007, le résultat net de JCDecaux a crû de 9,9 % à 221 millions d’euros, pour un résultat d’exploitation de 350,2 millions (+6,8 %) et un chiffre d’affaires de 2,1 milliards (+8,2 %).

A lire aussi