Les marchés de la dette LBO souffrent de débouclages

le 12/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les rumeurs de ventes forcées de prêts bancaires placés dans les CLO font chuter l'indice LCDX à un plus bas jamais atteint

Les facteurs techniques qui pèsent sur les indices crédits (lire page 5) touchent aussi le marché de la dette de LBO (leveraged loans) et des obligations adossées à de la dette (CLO). L’indice LCDX Série 9 qui mesure l’évolution de la qualité de crédit de prêts bancaires fortement risqués aux Etats-Unis connaît une chute sans précédent. Emis à 100 au 30 octobre 2007, l’indice ne valait plus que 90 hier, le spread de crédit s’élevant à 541 points de base. Un record.

Cette débâcle s’explique par l’intensification des craintes de ventes forcées de prêts bancaires placés dans les CLO et dont la valeur aurait chuté en dessous de niveaux déterminés. Selon le Wall Street Journal, UBS et Wachovia seraient en train d’essayer de vendre 700 millions de dollars de ce genre de prêts. La semaine dernière Fitch évoquait la préparation en cours de la liquidation par Barclays Capital de 430 millions de dollars de portefeuille de prêts bancaires gérés par Alladin Capital Management. « Comme avec tous les véhicules d’investissements structurés la performance des CLO est inextricablement lié à la performance des collatéraux sous-jacents. Dès lors, les CLO ne sont pas immunisés à la crise qui a entraîné avec elle les marché de crédit, et aux forces qui ont un impact négatif significatif sur les obligations à haut rendement et les prêts bancaires », précise Fitch dans une récente note.

Aux yeux du bureau de recherche CreditSights, la valeur de marché des CLO eux-mêmes représenterait un peu moins de 10 % de leurs encours évalués approximativement à 350 milliards de dollars. La société d’analyse estime que le prix plancher pour le marché des loans dépendra du montant des ventes forcées qui résultent de cette dévalorisation continue, et du calendrier de ces liquidations. «Ce que nous savons c’est que les structures de loans débouclent leurs positions», note CreditSights.

La fébrilité du marché des leveraged loans et de surcroît, des véhicules particulièrement friands de ce genre de prêts que sont les CLO, repose sur le fait que ce marché s’est construit pendant une période particulièrement favorable depuis 2004. Celle-ci a permis des protections structurelles beaucoup moins rigides et surtout, l’émergence sur le marché ces récentes années de nouvelles transactions aux caractéristiques particulièrement agressives.

A lire aussi