Le Japon hésite à se doter d'un fonds souverain

le 22/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

"La gestion active de la richesse publique implique des risques élevés. Nous devons donc étudier en profondeur quelle part de l’argent public sera investie, dans quel but et comment, avant de prendre toute décision", a indiqué vendredi le ministre des Finances japonais, Fukushiro Nukaga, interrogé sur l'opportunité de créer un fonds souverain pour diversifier la gestion des réserves de change du pays. Celles-ci devraient franchir en février la barre des 1.000 milliards de dollars. Le parti au pouvoir, le PLD, doit lancer vendredi une consultation sur l'opportunité de la mise en place d'un tel fonds.

A lire aussi