Les investissements dans le très haut débit grossissent peu à peu

le 13/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A l’image de l’accélération constatée chez d’autres opérateurs, Iliad va y consacrer 300 à 400 millions en 2008-2009 contre 33 millions en 2007

Bien sûr, le déploiement du très haut débit sera étroitement lié au cadre réglementaire. Mais les opérateurs restent à l’affût. Jacques Veyrat, PDG de Neuf Cegetel, a ainsi déclaré mardi qu’il convenait de ne pas laisser Orange prendre trop d’avance. Car en plus des 270 millions d’euros d’investissements prévus sur 2007 et 2008, l’opérateur historique dispose d’une base de développement avantageuse avec ses fourreaux. Pour preuve, si Neuf vise 1 million de foyers raccordés fin 2009 (avec 25 % de clients), Orange a de son côté déjà parlé de 1 million de foyers raccordables un an plus tôt (avec 150.000 à 200.000 clients).

Côté Neuf, on a donc maintenu l’enveloppe de 300 millions d’euros sur 2007-2009, à laquelle s’ajoutera une rallonge de 150 millions de la part de SFR. Et il faudra «une accélération des investissements dès 2009», a aussi prévenu Jacques Veyrat.

Iliad compte lui aussi accélérer le rythme au fil des ans. S’il n’a investi que 33 millions d’euros en 2007 sur la technologie FTTH, il vise toujours 1 milliard en cumulé d’ici 2012. Du coup, sur 2008-2009, l’enveloppe devrait monter à 300-400 millions d’euros. Si l’opérateur reste discret sur les abonnements visés, il indique en revanche vouloir «couvrir horizontalement 70 % de Paris durant le deuxième semestre 2009» et précise qu’un raccordement à un abonné lui coûte aujourd’hui 1.500 euros.

Dans cette bataille, un autre acteur devrait aussi s’avérer incontournable : Numericable. Car tandis que le cabinet Idate recensait fin décembre 507.000 foyers raccordables en cumulé chez Iliad, Orange et Neuf (FTTH), le câblo-opérateur revendique déjà 2 millions de foyers raccordables grâce à son réseau installé (technologies FTTLA et FTTB) et en vise 8 millions en 2010 en investissant 200 millions par an jusqu’en 2009. Autant dire que Numericable a de quoi susciter la convoitise et les rumeurs n’ont d’ailleurs pas manqué. Néanmoins, pour l’instant, seuls des partenariats destinés à des tests ont été conclus, à l’image de celui qu’a annoncé Neuf et qui lui donnera accès à 140.000 prises.

En tout cas, l’objectif avancé par l’Arcep fin 2007 est clair : porter le taux de couverture à 50 % de la population aux alentours de 2015. De quoi faire de la fibre un marché de masse. D’ici là, les opérateurs pourront aussi faire jouer le levier du taux de souscription. Car fin 2007, seuls 8,5 % des foyers éligibles étaient abonnés.

A lire aussi