Ingenico veut à tout prix prendre pied sur le marché américain

le 12/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le leader mondial dans les solutions de paiement électronique a proposé d’acquérir la société Hypercom en offrant en cash 332 millions de dollars

Alors que le rapprochement avec Sagem Monetel n’est pas encore totalement finalisé, Ingenico a rendu public son intérêt pour la société américaine Hypercom. Dans une lettre d’intention, le groupe spécialisé dans les terminaux de paiement électronique a proposé d’acquérir 100 % du capital en formulant une offre en numéraire de quelque 332 millions de dollars. Si celle-ci fait du sens industriellement en permettant à Ingenico de réduire l’écart sur le marché nord-américain avec son concurrent Lipman/Verifone, elle a été pour le moins accueillie froidement par le marché : le titre a dévissé de 11,09 % hier.

Le premier élément d’inquiétude a été le fait qu’elle apparaît généreuse au regard de la situation d’Hypercom qui devrait enregistrer selon le consensus une perte nette en 2007 et 2008 de respectivement 9,2 et 4,9 millions de dollars. L’autre sujet de crainte concerne le risque d’exécution d’un tel rapprochement alors que la conjoncture est loin d’être florissante aux Etats-Unis et que le montant des synergies possibles reste à déterminer. Dans le même temps, l’offre présentée au conseil d’administration d’Hypercom n’a pas suscité l’enthousiasme, ce qu’Ingenico a d’ailleurs souligné dans sa lettre en indiquant « à son grand regret et malgré la preuve de notre capacité à financer l'opération et notre demande de pouvoir procéder aux investigations d'usage, Hypercom ne s'est pas montrée coopérative pour s'engager dans un processus usuel en la matière ». Le groupe français s’est par ailleurs déclaré « prêt à conclure rapidement la transaction à condition qu'Hypercom s'engage à ne pas réaliser l'acquisition projetée de l'activité de terminaux de Thalès ». Si le conseil d’administration d’Hypercom a annoncé avoir ouvert des discussions avec Ingenico pour étudier l’offre et arriver à une «conclusion objective le plus rapidement possible», il a également fait savoir qu’il entendait poursuivre son projet d'acquisition de la branche terminaux de paiement de Thalès pour 120 millions de dollars. Signe que le chemin risque d’être long avant de parvenir à un rapprochement. Contactée, la direction d’Ingenico n’était pas joignable avant une conférence téléphonique prévue lundi soir.

A lire aussi