Ingenico : le rapprochement avec Sagem Monetel s'annonce sous les meilleurs auspices

le 21/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le leader mondial dans les solutions de paiement électronique a réalisé en 2007 un exercice supérieur aux attentes

Ingenico aborde le rapprochement avec Sagem Monetel dans les meilleures conditions possibles. Ce constat fait par la direction du leader mondial dans les solutions de paiement électroniques s’appuie sur la publication de résultats 2007 très supérieurs aux attentes. Le résultat opérationnel courant a progressé de 89 % à 62,5 millions d’euros pour un chiffre d’affaires en hausse de 12,2 % à 567,9 millions d’euros. Grâce à un net accroissement de sa marge brute à 36,6 % contre 32,1 % en 2006 et une bonne maîtrise des charges opérationnelles (+11 %), la marge opérationnelle courante s'est appréciée de 4,5 points à 11 % contre un objectif relevé de 9 à plus de 10 % en janvier dernier. « Il s’agit avant tout du résultat d’une très grande efficacité opérationnelle notamment au niveau des achats », a souligné Philippe Lazare, le directeur général d’Ingenico.

Bénéficiant d’un taux d’impôt exceptionnel (18 %), le résultat net est multiplié par 2,5 pour atteindre 39,5 millions d’euros. Ces bons résultats alliés à une gestion serrée du BFR ont permis à Ingenico de poursuivre son désendettement à hauteur de 30,5 millions d’euros ramenant la dette nette à fin 2007 à 2,5 millions d’euros pour des capitaux propres de 195,6 millions d’euros.

Alors que le rapprochement avec Sagem Monetel a été validé en assemblée générale le 14 mars dernier (pour un prix de l’ordre de 240 millions d’euros), la direction a fait part de sa confiance dans les synergies qui pourront être tirées du nouvel ensemble dont le chiffre d’affaires 2007 aurait été de l’ordre de 750 millions d’euros. « L’objectif de ce rapprochement n’est pas simplement économique mais de créer un leader mondial capable d’être un référent sur le plan technique de créer des standards », a expliqué le directeur général qualifiant cette opération de presque « idéale ». Les économies liées aux achats devraient permettre en 2010 de faire progresser de 25 millions d’euros l’excédent brut d’exploitation (Ebitda). Dans l’attente de la publication des comptes consolidés de Sagem-Monetel, qui sera intégré à partir du deuxième trimestre, la direction a préféré ne pas communiquer de prévisions pour l’exercice si ce n’est de prévoir une croissance de son chiffre d’affaires et la poursuite de l’amélioration de sa rentabilité.

A lire aussi