Des incertitudes sur un portefeuille de CDS pourraient coûter plus de cinq milliards de dollars à AIG

le 12/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La dépréciation pour octobre et novembre est estimée à 4,9 milliards. AIG dévisse à Wall Street entraînant le reste des marchés

Peut-on parler de loi des séries ou d’attention accrue ? Toujours est-il que le numéro un mondial de l'assurance, American International Group (AIG), a annoncé lundi que des difficultés de valorisation d'un portefeuille de dérivés de crédit avaient conduit ses auditeurs à remettre en cause ses procédures de contrôle interne.

PricewaterhouseCoopers, cabinet d'audit externe du groupe américain, a conclu que les contrôles internes en matière de communication financière souffraient de faiblesses importantes liées à la valorisation d'un portefeuille de dérivés de crédit (CDS) détenu par AIG Financial Products (AIGFP), explique AIG dans un document transmis aux autorités boursières.

L'assureur n'a pas encore déterminé de combien le portefeuille concerné de CDS (credit default swaps) s'était déprécié au 31 décembre 2007. La dépréciation  pour octobre et novembre 2007 a été estimée à près de 4,9 milliards de dollars mais celle enregistrée en décembre n'a pas été révélée. Le groupe avait évoqué auparavant un gain théorique de 1,6 milliard de dollars attaché à ces produits.

L'agence de notation Fitch a aussi placé la note du groupe sous revue dans l'optique d'un possible abaissement, qui ne devrait toutefois pas, selon elle, être supérieur à un cran. Le groupe AIG est actuellement noté AA pour sa dette senior, soit l'une des meilleures notes possibles dans la classification de l'agence. Le groupe devrait reporter la publication de ses résultats prévue pour la fin du mois.

En Bourse, AIG - l'une des 30 valeurs de l'indice Dow Jones - chute de plus de 11 % à 45,06 dollars à mi-séance. Le titre, qui a touché un moment 44,52, son plus bas niveau en plus de cinq ans, signe sa plus forte baisse en pourcentage depuis le krach boursier d'octobre 1987, quand il avait chuté de 15,5 %. Les places européennes ont également été pénalisées par les financières et les assurances qui ont subi le contre-choc de l’annnonce d’AIG. Les tensions reviennent en force sur le marché du crédit. L'indice iTraxx Xover, baromètre du marché européen du crédit composé de 50 dérivés de crédit de la catégorie spéculative, a dépassé ses records atteints au plus fort de la crise du subprime en 2007, à 550, soit 42 points de base de plus que vendredi.

A lire aussi