Imperial Tobacco fait une offre sur Logista sur la pointe des pieds

le 28/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Contraint par la loi à cette opération suite au rachat d’Altadis, le britannique est prêt à laisser la main à un concurrent sur le dossier

« Nous considérons qu’il s’agit d’une entreprise attractive et rentable en tant que telle ». C’est par ces mots que Gareth Davis, directeur général d’Imperial Tobacco (IMT), a présenté l’offre lancée sur Logista, dont son groupe a hérité 59,62 % au travers de l’acquisition d’Altadis (il a obtenu plus de 95 % du cigarettier avec son OPA).

Au prix de 52,50 euros l’action, Logista est ainsi valorisé 2,3 milliards et la part résiduelle pour IMT à 910 millions (hors autocontrôle). A 5 % par rapport au cours de la veille, la prime peut sembler faible.

La raison en est simple : IMT a avant tout satisfait à une obligation légale consécutive à sa prise de contrôle d’Altadis. Selon l’article 7.1 du décret royal espagnol du 27 juillet 2007, il devait en effet lancer une offre sur les actions non détenues par Altadis ou dans les trois mois descendre à moins de 30 % de Logista. Et c’est aussi en accord avec les dispositions de ce décret (articles 9 et 10) qu’a été déterminé le prix via un rapport d’expert indépendant.

D’ailleurs, IMT ne cache pas qu’il pourrait aisément laisser la main en retirant son offre, « si un tiers dépose une offre publique sur toutes les actions Logista à un prix supérieur ». Un appel du pied évident aux fonds d’investissement. D’autant que lorsque qu’avait été évoqué l’an passé l’intérêt de CVC, PAI et Cinven, des experts avaient jugé que la partie logistique devrait être la plus intéressante pour le private equity. Au vu des valorisations des analystes, qui oscillent autour de 2,55 milliards d’euros, IMT peut en théorie espérer une surenchère. Reste à savoir si dans le contexte actuel, les fonds risqueront de sortir du bois.

Pour IMT, ne pas reprendre Logista aurait en tout cas un intérêt évident en réduisant la facture totale du rachat d’Altadis. Le marché s’est en effet inquiété ces derniers temps de l’ampleur de l’augmentation de capital que devra mener le britannique dans ce cadre. Sur ce point, le groupe a néanmoins voulu rassurer en affirmant que l’augmentation de capital nécessaire, et qui devrait être réalisée au 18 juillet, « ne devrait pas selon (ses) estimations dépasser 5 milliards de livres ». Quant à un éventuel rachat de Logista, il « n’influencera pas de façon significative la taille de l’émission ». La différence serait selon IMT « d’environ 200 millions de livres ».

A lire aussi