« Il est trop tôt pour une reprise sur les actions européennes »

le 18/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

estime Hugues de Montbel, gérant actions européennes chez Credit Suisse AM France

L’Agefi : Pourquoi anticipez-vous un recul de 2 % des Bourses européennes cette année ?

Hugues de Montbel : Cela implique tout de même un rebond de 10-15 % sur les niveaux actuels! Ceci dit, cela ne pourra se faire tant que les risques de décélération brutale de la croissance en Europe ne seront pas écartés. La politique monétaire de la BCE est la plus restrictive depuis dix ans et la croissance de la masse monétaire, les demandes de hausse de salaires conséquentes en Allemagneet une inflation headline à son plus haut n'incitent pas à une baisse des taux dans l’immédiat, malgré le ton plus conciliant de Jean-Claude Trichet. Les révisions en baisse sur le PIB sont encore à venir, ainsi que sur les profits (notre estimation est de +1 % seulement). La configuration de marché en Europe reste donc baissière selon nous, et bien qu’à court terme les actions anticipent un scénario trop noir vu la détente actuelle sur les taux courts (FED et BoE), il est trop tôt pour une reprise sur les actions.

Les perspectives 2008 des entreprises vous incitent-elles à réviser à la hausse vos perspectives ?

La visibilité reste extrêmement pauvre. Malgré un contexte de reflation favorable à court terme, l’environnement économique continue de se dégrader (entrée probable des Etats-Unis en récession, craintes d’une propagation aux autres économies mondiales). La détérioration des perspectives des sociétés semblent le confirmer également (aux Etats-Unis, en Europe et au Japon). Les fondamentaux restent donc fragiles, les révisions à la baisse des profits devraient continuer et le processus de deleveraging des valeurs financières se poursuivre. Nous restons persuadés qu’il ne peut y avoir de rebond sur les actions européennes sans les financières et tant que les attentes de résultats sur 2008 ne seront pas à des niveaux plus réalistes.

A lire aussi