GoAdv prêt pour de nouvelles acquisitions

le 23/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le groupe spécialisé dans la génération de trafic sur internet a constaté une diminution du coût par clic à partir de la mi-octobre

GoAdv est disposé à saisir des opportunités de croissance externe. «Nous avons entre 19 et 21 millions d’euros de cash disponible», indique Luca Ascani, PDG et cofondateur du groupe spécialisé dans la génération de trafic sur internet. Outre la trésorerie générée par l’activité, GoAdv peut compter sur l’émission d'obligations convertibles à 5 ans bouclée en juillet dernier pour un montant de 11,5 millions d’euros. Le dirigeant, qui déclare ne pas être intéressé par les actifs de Lycos Europe, entend plutôt cibler des sites de contenu, des outils d’aide au shopping en ligne ou des sites dont le contenu est généré par leurs utilisateurs autour d’une thématique commerciale (vente de voyages, produits financiers, etc.). «Nous regardons les sociétés opérant dans le domaine du cash-back dont le système est complexe à gérer», ajoute le dirigeant. Les programmes de cash-back rétribuent financièrement les internautes lors de leurs achats en ligne.

En attendant, le groupe s’est attaché à mettre en place son dispositif de production de contenus low cost et à parachever l’intégration d'Excite Europe acquis en octobre 2007 pour 2,7 millions d’euros. Le portail, qui a été relancé en France, Allemagne et Espagne et décliné dans de nouveaux pays a bénéficié de la monétisation de son audience qui a été portée à 12,7 millions de visiteurs uniques en octobre dernier contre 5 millions lors de son rachat. Interrogé sur l’impact de la crise sur l’activité du groupe, Luca Ascani indique avoir constaté une baisse du coût par clic (CPC) à partir de la deuxième semaine d’octobre, notamment dans le secteur financier.

Situation qui pourrait permettre à GoAdv d’optimiser ses achats de mots clés qui ont représenté son premier poste de dépenses au premier semestre. Si la perspective d’un doublement du chiffre d’affaires et du résultat par rapport au pro forma 2007 (chiffre d’affaires de 20,2 millions d’euros et résultat opérationnel de 3,2 millions d’euros) semble acquis au vu des performances sur neuf mois (croissance de 124%) le dirigeant ne souhaite ni s’engager sur ces chiffres ni communiquer d’objectifs chiffrés pour 2009. «Notre croissance restera forte: nous continuerons à investir sur de nouveaux territoires comme la Russie, le Brésil ou l’Asie du Sud-Est», indique simplement le PDG.

A lire aussi