Les gestions se montrent sereines après les fortes tensions des dernières semaines

le 04/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En termes d’exposition et de perspectives de spreads à un mois, les membres du Panel crédits sont majoritairement neutres

Avec un indice iTraxx Europe autour de 80 points de base (pb) et un iTraxx Crossover autour de 470 pb, le mois de janvier aura été particulièrement difficile pour le marché de crédit. En dépit des nombreuses inquiétudes exprimées par les marchés, les membres du Panel Agefi Crédits paraissent étonnamment sereins pour ce mois de février. Loin de se laisser impressionner par la dégradation du marché, les dix-huit gestions interrogées dans le cadre du panel sont en majorité neutres en terme d’exposition crédits, cinq gestions se déclarant même être «surpondérées» sur le marché. Seul Henderson Global Investors, au préalable neutre, est revenu à «sous-pondérer» alors que les autres sondés n’ont pas fait état de changement.

En termes d’attentes quant à l’évolution des primes de risque à un mois, les membres du panel restent, de façon générale, neutres. Toutefois, cinq participants (Groupama AM, Henderson Global Investors, La Banque Postale AM, Pioneer Investments et CM-CIC AM) ont réduit leurs attentes. Groupama AM est même passé de positif à négatif. Reste que pour la majorité, l’écartement des marges à des niveaux records au mois de janvier offre des opportunités de placement, mais au vu du pourcentage de cash dans les portefeuilles, les gestions crédits semblent faire preuve de prudence. Le niveau de liquidités est d’ailleurs resté presque inchangé entre le début du mois de janvier et de février à, respectivement, 6,39 % et 6,41 %.

C’est dans ce contexte difficile pour les marchés que les investisseurs ont témoigné de leur volonté de remonter l’échelle de notation. Ainsi, plusieurs gestions crédits (AGF AM, CM-CIC AM, Dexia AM, Henderson Global Investors, JPMorgan Fleming AM, Natixis AM) ont décidé de se replier sur les notations les plus sûres,à savoir A, AA et AAA. Seules trois gestions (CPR AM, Lazard Frères Gestion, LCF Edmond de Rothschild) continuent à miser sur la catégorie spéculative.

En outre, le regain de volatilité ne s’est pas traduit par une volonté de réduire la duration des fonds. Bien au contraire, la duration moyenne (sensibilité) des fonds est remontée de 34 pb d’un mois sur l’autre de 4,26  à 4,60 ans.

A lire aussi