Les gestions restent ancrées sur leur position malgré l’intensification des tensions

le 03/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Si le Panel Crédit en mars est toujours majoritairement neutre, certaines gestions ont profité de l'élargissement des marges pour se placer

Février a été un mois particulièrement tendu pour le marché du crédit qui est resté suspendu à l’évolution de la crise des assureurs monoline et des annonces de liquidations forcées d’actifs de véhicules d’investissement structuré. Et pour preuve : les indices en Europe iTraxx Crossover (signatures hautement risquées) et iTraxx Senior Financial (valeurs financières seniors) ont atteint des niveaux records. Vendredi, ils s’établissaient à 594 et 119 points de base (pb), contre respectivement 462 et 73 pb un mois plus tôt.

En dépit de ce contexte, les membres du Panel Crédit Agefi de mars restent ancrés sur leurs positions malgré l’intensification des tensions. En termes d’exposition et de perspectives de spreads à un mois, ils demeurent majoritairement « neutres ». Quatre gestions ont déclaré être toujours « surpondérées » sur le marché et cinq  « sous-pondérees ».

Mais février a constitué pour certains une fenêtre d’opportunités pour effectuer des ajustements. De fait, DWS Investment, plus pessimiste sur la situation, est passé de « neutre » à « sous-pondérer ». Pour autant, la société d’investissement allemande est « neutre » en termes de perspectives de spreads à 1 mois. D’ailleurs sur ce point, LCR Edmond de Rotschild et Natixis AM voient une amélioration des marges au cours du mois de mars. Par ailleurs, Pioneer Investments, qui était à « sous-pondérer » en exposition et « négatif » sur l’évolution des marges d’ici à un mois, est à présent « neutre » dans les deux cas. Il est clair qu’une stabilisation, voire une amélioration plus nette des marges constituerait un déclencheur pour l’activité primaire. En février, seulement 6,5 milliards d’euros ont été émis, la plupart des placements venant de financières.

Côté investissements, les notations sûres allant de A à AAA demeurent les catégories préférées des gestions crédit. Surtout, certaines d’entre elles ont profité de l’élargissement des marges pour se placer sur des actifs offrant de la valeur. De fait, le niveau de liquidité a baissé de 6,41 % à 6,02 %. Les plus fortes réductions, d'un mois sur l'autre, de la part de cash dans les fonds viennent de Groupama AM, Natixis AM, Société Générale AM (de 5 % à 2 %) et d'Allianz Global Investors France (de 7 % à 5 %). Au vu du regain de volatilité, les gérants ont réduit la duration moyenne (sensibilité) des fonds de 4,60 à 4,45 ans.

A lire aussi