General Motors obtient de l'Etat un nouveau coup de pouce

le 31/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les autorités renflouent la filiale GMAC, qui reste essentielle au financement des ventes du constructeur américain

Noël est prodigue en cadeaux pour General Motors. Le Trésor américain a rendu un nouveau service au constructeur de Detroit en acceptant lundi soir de renflouer à hauteur de 5 milliards de dollars sa filiale de crédit automobile, GMAC. Le groupe s’était déjà vu accorder mi-décembre des prêts de 13,4 milliards de dollars sur trois mois, dont 4 milliards versés en décembre.

La décision du Trésor était attendue après que la société de financement spécialisée eut obtenu, le 24 décembre, le statut de banque lui permettant d’accéder aux fonds publics du Tarp. Les autorités ont même fait une fleur supplémentaire à General Motors en acceptant de prêter un milliard de dollars au groupe pour que ce dernier puisse souscrire à une augmentation de capital de sa filiale à 49%.

Ces mesures d’urgence attestent de l’importance que revêt GMAC pour le constructeur, les destins des deux maisons étant intimement mêlés. Filiale à 100% de General Motors jusqu’en 2006, date à laquelle le groupe en a cédé la majorité à un consortium mené par le fonds Cerberus, GMAC dépend encore largement de son ancienne maison mère pour son activité: à hauteur de 80% environ aux Etats-Unis et 40% à l’international, selon les calculs du bureau de recherche CreditSights. A l’inverse, elle finançait encore l’an dernier près de 40% des ventes de voitures du constructeur américain. 

GMAC joue en outre un rôle essentiel dans le financement du fonds de roulement des quelque 6.500 concessionnaires GM sur le territoire américain. Leur représentant, MartinNeSmith, avait indiqué début décembre qu’une faillite de GMAC pourrait provoquer la fermeture de 40% du réseau de distribution de General Motors.

Faute de liquidités, la filiale s’est depuis quasiment mise en sommeil. «Lors de son point sur l’activité en novembre, GM a indiqué que GMAC avait seulement financé une part négligeable (1 à 2%) de ses ventes sur le mois», rappellent les analystes de CreditSights. Un élément qui a contribué à la chute (-41%) des ventes de véhicules du groupe aux Etats-Unis en novembre. Lundi soir, GMAC a souligné qu’elle entendait «agir vite pour fournir à nouveau des prêts automobiles à un large spectre de clients». Elle va d'ailleurs alléger ses critères d’octroi de crédit, qu'elle avait resserrés en octobre au-delà même des standards du secteur alors que son coût du risque explose.

A lire aussi