Le Gaipare procède à une analyse stratégique de sa distribution avec son assureur AGF

le 17/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L’association va étudier toutes les options pour dynamiser la commercialisation de ses contrats après une chute de 13 % de sa collecte en 2007

Les adhérents du Gaipare peuvent avoir le sourire. L’association d’épargnants, spécialisée dans l’assurance-vie, a dévoilé hier un taux de rendement de 4,45 % net pour son fonds en euros en 2007, contre 4,42 % en 2006. Celui-ci retrouve ainsi le niveau qui était le sien en 2005 (4,46 %). C’est bien la seule bonne nouvelle pour le Gaipare. L’an dernier, sa collecte a en effet enregistré une chute de 13 % à 119 millions d’euros, contre 135 millions en 2006.

« C’est une contre-performance sur un marché qui a fait -4 % ou -5 %, ne cache pas Jean-Paul Jacamon, président du Gaipare. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de cette situation. » Plusieurs raisons expliqueraient ce bilan. L’affaire du comparateur de l’Afer, qui a donné lieu à une action en justice, aurait particulièrement nui aux contrats du Gaipare. « Les informations mensongères utilisées par ce comparateur ont présenté notre contrat comme le plus cher du marché », avance Jean-Paul Jacamon. Il évoque également l’arrêt de la distribution de ses contrats via le circuit des agents généraux du groupe AGF, l’assureur du Gaipare. Une décision prise il y a pourtant deux ans déjà. Enfin, le Gaipare reconnaît des imperfections en termes de marketing autour de ses contrats, présenté en publicité sous la marque AGF. « Cette communication a engendré de la confusion autour de nos produits », estime Jean-Paul Jacamon.

Afin de redorer son blason commercial, le Gaipare a donc décidé d’engager une réflexion stratégique avec AGF sur la commercialisation de ses contrats, actuellement distribués par les courtiers et les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI). « Nous avons rencontré la direction d’AGF afin d’améliorer la diffusion des contrats Gaipare, explique Jean-Paul Jacamon. A ce jour, nous n’écartons aucune option. » Le retour des produits du Gaipare dans le giron des agents généraux d’AGF est d’ores et déjà écarté.

Hasard du calendrier, cette réflexion intervient alors que la convention liant AGF au Gaipare arrive à son terme fin 2008. De là à envisager un retrait de l’assureur, il n’y a qu’un pas qu’il serait prématuré de franchir. « La convention devrait être reconduite, a indiqué Philippe-Michel Labrosse, directeur général d’AGF Partenariats Vie et Services Financiers. Il s’agit maintenant de déterminer avec l’association quelle doit être la bonne stratégie pour la commercialisation du produit compte tenu de ses caractéristiques. »

A lire aussi