La Fed prête à une action substantielle pour éviter la récession

le 11/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le marché table sur une baisse de 50 points de base des taux directeurs de la Réserve fédérale lors du prochain comité de politique monétaire

A l’issue du prochain comité de politique monétaire (FOMC) de la Réserve fédérale (Fed) le 30 janvier, la Fed pourrait de nouveau abaisser ses taux directeurs, de 50 points de base cette fois. Les investisseurs tablent en effet, au vu des futures sur les Fed Funds, sur une telle baisse avec une probabilité de 90 %, après le discours hier soir du président de la Banque centrale américaine, Ben Bernanke. La semaine dernière, cette probabilité n’était que de 34 %.

Le président de la Fed a déclaré hier que l’horizon économique des Etats-Unis s’était assombri et que la banque centrale était prête à agir avec force si nécessaire pour contrer le ralentissement du secteur immobilier et les tensions sur le marché du crédit. Ben Bernanke a même laissé entendre que les membres de la Fed étaient actuellement plus préoccupés par le niveau et la durabilité de la croissance, que par les pressions inflationnistes.

De fait, l’impact de la crise du crédit à risque commence à se matérialiser sur l’économie réelle. Le président de la Fed, citant la flambée des prix pétroliers, la baisse des marchés d’actions et l’éclatement de la bulle immobilière, a estimé que les perspectives économiques se détérioraient aux Etats-Unis. D’après lui, les 18.000 créations d’emploi enregistrées par l’économie américaine en décembre, un volume inférieur aux attentes, est un indice supplémentaire des risques sur la croissance. Or, il estime que «si le marché de l’emploi venait à se détériorer, les risques sur les dépenses de consommation croîtraient.» Toutefois, il continue d’écarter le scénario d’une récession.

Les investisseurs ont en tout cas semblé soulagés que Ben Bernanke admette franchement les dangers qui menacent l’économie américaine. Les marchés d’actions qui évoluaient en territoire négatif ont renversé la tendance après les propos de Bernanke tandis que le dollar a accentué ses pertes, baissant de 0,9 % à 1,48 euro. Sur le marché obligataire, les taux de maturité deux ans, les plus sensibles à l’évolution de la politique monétaire de la Fed, se sont détendus de 2 points de base (pb) à 2,67 %. Depuis la mi-2007, le rendement de l’obligation de référence de maturité deux ans a reculé de presque 2,5 %. L’écart de rendement entre les maturités 2 ans et 10 ans a atteint 120 points de base, soit le plus élevé depuis décembre 2004.

Enfin, sur le marché de crédit, les primes de risque se sont également détendues. L’indice CDX North America Investment Grade a reculé de 6 pb à 93 pb.

A lire aussi