La Fed confirme le durcissement des conditions de crédits aux Etats-Unis

le 05/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Lors de son dernier FOMC, les membres de la Réserve fédérale étaient au courant des conclusions provisoires du rapport sur les prêts bancaires

Les conditions de crédits se sont durcies aux Etats-Unis. C’est la conclusion de l’enquête trimestrielle menée par la Réserve fédérale sur les prêts bancaires. Lors des trois derniers mois, il a été plus difficile aux entreprises et aux consommateurs de se financer auprès des banques. En effet, les banques locales et étrangères ont durci leurs normes et modalités de crédit sur une grande variété de prêts ces derniers mois aux Etats-Unis dans un contexte de dégradation de la conjoncture économique, montre le rapport. La demande de prêts bancaires a également diminué, en solde net, à la fois de la part des ménages et des entreprises au cours des trois derniers mois. Un tiers des établissements locaux ont durci leurs normes de prêt en raison «de perspectives économiques moins favorables ou plus incertaines».

Les banques ont également fait état d'une aggravation des problèmes spécifiques au secteur et d'une tolérance réduite au risque comme motifs à cette plus grande rigueur. Le rapport montre aussi qu'un nombre élevé de banques ont durci leurs conditions de prêt sur tous les types de crédit immobilier durant la période. Environ 80 % des banques ont renforcé leurs standards de prêts que ce soit sur l’immobilier commercial ou les prêts immobiliers de première catégorie (prime home mortgages). Pour Edward McKelvey, économiste chez Goldman Sachs cité par Bloomberg, «c’est définitivement un credit crunch de plus grande ampleur que ce qui avait été estimé auparavant.» Ainsi, «l’économie ralentit et elle ralentit d’une façon substantielle

D’ailleurs, le gouverneur de la Banque centrale américaine, Ben Bernanke avait averti dans un discours le 10 janvier dernier, qu’«il était devenu évident que les banques étaient beaucoup plus restrictives dans leur octroi de prêts aux entreprises et concernant l’immobilier.» Ces termes avaient été repris dans le communiqué de la Fed lors de son dernier comité de politique monétaire (FOMC) du 30 janvier dernier. Et les responsables de la Fed étaient au courant des conclusions provisoires du rapport lorsqu'ils ont décidé de réduire les taux d'un demi-point la semaine dernière. Au vu des contrats futurs cotés sur le Chicago Board of Trade, le marché anticipe une autre baisse des taux d’un demi-point lors du prochain FOMC du 18 mars prochain.

A lire aussi