Euro Stoxx 50 : la correction baissière n’est pas terminée

le 10/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Après son retour à 3.530 points, l’indice devrait viser désormais les 3.380 et 3.210 points

A la suite du retournement à la baisse opéré fin février à l’approche de la zone de résistance à 3.905 points (cf. droite pivot de long terme ci-contre), l’Euro Stoxx 50 a perdu 3,97 % à 3.577 points la semaine dernière. Avec un plus bas de la semaine à 3.541 points, il a ainsi flirté avec la région clé des 3.530 points (1).

Graphiquement, on peut considérer que cet objectif des 3.530 points a été atteint et que la troisième phase de la correction en A-B-C amorcée à 4.573 points en juin dernier compte désormais le nombre minimum de cinq sous-vagues qu’elle doit déployer (L’Agefi du 28/01/2008).

Cela étant, trois éléments laissent penser que la vague C - engagée à 4.503 points en décembre dernier - et la correction baissière dans laquelle elle s’inscrit ne sont probablement pas terminées pour autant.

Il faut d’abord rappeler que la région des 3.530 points constituait un objectif minimum pour la sous-vague C-5 (2) amorcée à 3.905 points. Il n’est donc pas interdit à la sous-vague C-5, et donc à la vague C, de se prolonger au-dessous des 3.530 points.

Et ce d’autant moins que l’indice ne présente pas pour l’instant de signe de retournement à la hausse. En effet, aucune figure de renversement de tendance telle qu’un double bottom ou un biseau descendant ne se dessine pour le moment. Du côté des indicateurs numériques, le RSI–13 semaines par exemple (cf. partie basse du graphe ci-contre) montre que l’Euro Stoxx 50 n’est pas survendu. Par ailleurs, il n’y a pas de réelle divergence haussière de cet indicateur qui traduirait un essoufflement de la correction baissière en cours. Or, en l’absence de signal de retournement, la tendance est censée se poursuivre même si les cours ont atteint leur l’objectif.

Enfin, à l’image des poupées russes, la sous-vague C-5 devrait en principe se dérouler également en cinq phases. On ne peut en compter que trois pour le moment.

Le scénario que nous privilégions, en l’état actuel de la configurations technique, est donc celui de la cassure de cet objectif minimum des 3.530 points après une éventuelle reprise technique vers la zone de pullback (3) située à 3.650/3.680 points. L’Euro Stoxx 50 devrait alors revenir sur le plus bas inscrit en juin 2006 à 3.380 points. Ce niveau correspond au plus bas de la quatrième vague de l’impulsion majeure – initiée à 1.848 points en mars 2003 – qui a précédé la correction baissière entamée à 4.573 points. Cette région des 3.380 points représente donc, selon la théorie des vagues d’Elliott, un des objectifs de la correction en cours.

En l’absence de signal de retournement à l’approche de cet objectif des 3.380 points, il faudra envisager le prolongement de la correction baissière jusqu’à la région des 3.210 points, correspondant au deuxième retracement de Fibonacci de l’impulsion majeure initiée à 1.848 points.

(1) 1er retracement de Fibonacci de l’impulsion majeure développée de 1.848 à 4.573 points entre mars 2003 et juin dernier.

(2) 5ème sous-vague de la vague C.

(3) Ancien support considéré comme une résistance depuis qu’il a été cassé.

A lire aussi