Dublin recapitalise ses trois principales banques

le 22/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

L'Anglo Irish Bank qui va être nationalisée avait été secouée par un scandale où était impliqué son président

Le gouvernement irlandais a annoncé dimanche qu'il injectait 5,5 milliards d'euros dans trois des principales banques irlandaises. Avec 1,5 milliard d'euros pour l'Anglo Irish Bank, l'Etat va ainsi acquérir 75% des droits de vote dans son conseil d'administration. Bank of Ireland et Allied Irish Banks vont elles être recapitalisées à hauteur de deux milliards d'euros chacune, ce qui donnera à l'Etat 25% des droits de vote, selon un communiqué du ministère des Finances.

Le gouvernement avait annoncé il y a une semaine un plan de recapitalisation de 10 milliards d'euros en faveur des six principales banques du pays.

L'objectif de ce plan de sauvetage est d'assurer la viabilité à long terme du secteur bancaire irlandais et «de soutenir sa contribution, à travers la disponibilité du crédit pour les individus et les entreprises, à l'économie réelle», avait expliqué le ministère des Finances.

L'opération concernant Anglo Irish Bank devrait avoir lieu après une réunion extraordinaire de la banque prévue à la mi-janvier, celle concernant les deux autres banques à la fin du premier trimestre 2009.

Dublin «continuera à renforcer la position d'Anglo Irish Bank et mettra encore des capitaux à sa disposition si c'est nécessaire, pour qu'elle demeure une institution saine et viable», a déclaré le ministère.

La décision du gouvernement irlandais fait suite à des révélations la semaine dernière selon lesquelles le président d'Anglo Irish Bank, Sean FitzPatrick, avait dissimulé un prêt de 87 millions d'euros que lui avait fait la banque. A la suite de ces révélations, M. FitzPatrick avait demissionné jeudi. Deux autres responsables de la banque ont depuis fait de même.

L'Irlande a été un des premiers pays à réagir à la crise du crédit avec un plan de garantie des dettes bancaires de 440 milliards d'euros sur deux ans, mais n'a pas pour l'instant sauvé ou nationalisé de banques.

Les banques irlandaises sont «fortement exposées au secteur immobilier irlandais, et dans de nombreux cas, britannique», note l'agence de notation Moody's. Or sur ces deux marchés immobiliers en un an, les prix ont baissé de 10% en Irlande et de 15% en Grande-Bretagne. Moody's en conclut s'attendre à «des pertes dans le secteur bancaire irlandais pendant les prochains douze à dix-huit mois».

A lire aussi