"Le dollar devrait repartir à la hausse en 2009"

le 15/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Eric Vergnaud, responsable économies OCDE au sein de la direction des études économiques de BNP Paribas

L’Agefi : Le potentiel de baisse de taux de la BCE, par rapport à celui, plus limité, de la Fed, peut-il peser sur l'euro?

Eric Vergnaud: Début décembre, le dollar est revenu à ses plus bas niveaux depuis mi-octobre contre l’euro, à la suite de mauvaises nouvelles pour l’économie américaine. En outre, dans un contexte de retour graduel de l’appétit pour le risque, le dollar a quelque peu perdu de sa qualité de valeur refuge. Enfin, les actions de la Fed érodent progressivement la valeur du billet vert, alors même que des propos d’officiels de la BCE suggèrent une baisse des taux directeurs en Europe moins forte qu’anticipé. Toutefois, la baisse du taux refi de 75 pb à 2,50% traduit la gravité de la situation économique dans la zone euro, et, le refi pourrait être amené à 1% avant la mi-2009. Cette convergence des taux d’intérêt, les rapatriements de capitaux, le retournement économique mondial et les achats de titres du Trésor américain, facteurs qui expliquent le renforcement du dollar depuis août, seront rapidement de nouveau des soutiens à la devise américaine. La correction actuelle pourrait se prolonger à très court terme, avant que le dollar ne reparte à la hausse en 2009.

La remontée du yen va-t-elle se poursuivre?

Le yen s’est apprécié depuis l’intensification de la crise financière, profitant du rapatriement des fonds japonais et du débouclement de positions de carry trade. Le yen devrait rester ferme contre dollar au moins d’ici juin 2009, en l’absence de retournement conjoncturel rapide et de remontée des anticipations d’inflation. Toutefois, au-delà, les flux de capitaux pourraient s’inverser de nouveau, les investisseurs japonais recherchant des rendements plus élevés. Le dollar pourrait alors s’approcher des 100 yens d’ici fin 2009.

A lire aussi