Le directeur financier voit s’élargir son domaine de compétences

le 17/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La transformation de la fonction finance induit des changements importants dans la gestion des collaborateurs

Une vision du métier de plus en plus large. C’est ce qui ressort de la table ronde sur la transformation de la fonction finance organisée hier dans le cadre du colloque Financium. Société de services à destination des métiers du chiffre et de l’audit, Jefferson Wells a ainsi souligné la tendance au recours de plus en plus large aux plates-formes de services partagés «afin d’accompagner une expansion à moindre coût».

«Le choix de services mutualisés, délocalisés ou externalisés vise à accroître la productivité pour maintenir une bonne position concurrentielle», précise son directeur général Frank Boubon, selon lequel il faut distinguer les actions classiques de «re-engineering» des programmes de transformation qui introduisent un schéma de rupture dans l’organisation de l’entreprise.

«La fonction de plus en plus étendue de directeur financier, loin d’être purement technique, doit également faire une large place à la gestion des collaborateurs», estime Xavier Grenet, ex-responsable de la gestion des cadres de Saint Gobain. Il est vrai que l’accélération des programmes de transformation découlant de la crise, notamment dans le secteur de la banque et de l’assurance, pose avec encore plus d’acuité le problème de l’adhésion des salariés à un projet commun. «Des changements dans la gestion du personnel sont inéluctables dans un centre offshore où le taux de turnover peut atteindre 40 % par an», affirme Franck Boubon. Chez Manpower France, le transfert de ressources de «back office» vers des activités de «front office» a ainsi entraîné pas moins de 9 chantiers durant une période d’un à deux ans pour le groupe de travail temporaire.

L’externalisation précoce de certaines activités comptables n’empêche d’ailleurs pas de pouvoir regrouper l’expertise financière d’une entreprise au sein d’un seul pôle. C'est le choix effectué par BP France qui est parvenu en 9 mois à centraliser au sein de sa direction financière ses activités de consolidation auparavant disséminées au sein des entités opérationnelles, l’enjeu étant alors «de garder le lien avec le terrain», souligne son directeur financier Eric Menut. La dernière phase consiste à créer une plate-forme commune regroupant une partie des activités financières, des service clients et des achats.

A lire aussi