Le déficit de la balance française des paiements courants s’aggrave

le 13/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les investissements de portefeuille se soldent par des sorties nettes de capitaux de 20,7 milliards d’euros en 2007

Après un déficit commercial record de 39,2 milliards d'euros, la balance des paiements courants de la France a accusé un déficit de 24,4 milliards d’euros pour l’ensemble de l’année 2007. Selon les données publiées par la Banque de France, le déficit a atteint 2,7 milliards d'euros au mois de décembre 2007 en données corrigées des variations saisonnières. En décembre 2007, le compte financier de la balance des paiements affiche un déficit de 13,6 milliards d'euros alors qu'il présente un excédent de 37,7 milliards d'euros sur l'ensemble de l'année (après +63,9 milliards en 2006).

La Banque de France souligne qu’« en 2007, malgré la dégradation des échanges de biens, dont le déficit s'accroît de 8,1 milliards, le déficit des transactions courantes ne se creuse que de 1,9 milliard ». « Ceci est dû à l'amélioration de 7,5 milliards du solde des revenus provenant pour l'essentiel des investissements directs. Par ailleurs, les autres lignes varient dans des proportions moins importantes : -1 milliard sur les services et -0,3 milliard sur les transferts courants. »

En effet, au titre de l'ensemble de l'année 2007, les investissements directs étrangers en France ont fortement progressé pour atteindre 107,9 milliards (après 64,6 milliards en 2006) tandis que les investissements directs français à l'étranger ont aussi enregistré une nette hausse à 160,0 milliards d'euros (après 91,7 milliards en 2006). Sur le dernier mois de l'année dernière, les investissements directs présentent un solde négatif d'environ trois milliards d'euros, les investissements français à l'étranger atteignant 17,8 milliards d'euros et les investissements étrangers en France ressortant à 14,8 milliards.

L’impact de la crise des crédits à risque aux Etats-Unis sur l’économie française est également visible sur la balance des paiements. Les investissements de portefeuille se sont soldés par des sorties nettes de capitaux de 20,7 milliards d’euros en 2007, en diminution sensible par rapport à 2006. La contraction est importante sur le compartiment obligataire tandis que les titres du marché monétaire et les actions et titres d’OPCVM font l’objet de cessions nettes sur l’année. Alors que les résidents ont fortement réduit l’acquisition de titres étrangers, les non-résidents ont également réduit leurs achats de titres français, notamment sur le marché obligataire.

A lire aussi