La croissance des encours sous gestion a marqué le pas sur 2007

le 16/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les actifs gérés pour compte de tiers en France ont progressé d’un timide 1,7 % à 2.453 milliards d’euros, selon les estimations de l’AFG

La crise est passée par là. Après quatre années de progression à deux chiffres, les actifs gérés pour compte de tiers au sein du marché français n’ont progressé que d’un timide 1,7 % à 2.453 milliards d’euros en 2007, selon les estimations de l’AFG. « Nous ne sommes pas sur les rythmes de croissance des années précédentes, mais on constate tout de même une légère progression », a relevé Pierre Bellon, délégué général de l’AFG. Et de recadrer cette performance dans le contexte de turbulences actuel.

« Tandis que les mandats ont progressé à un rythme annuel estimé à 3,1 %, les encours des OPCVM ont connu en 2007 une évolution globale modérément positive (+0,8 %) avec des différences marquées selon les catégories », a souligné l’association.

La décollecte de l’ensemble du marché s’est établie à 28,8 milliards d’euros sur l’année passée. Si trois catégories de fonds – les fonds alternatifs, les fonds à formule et les fonds diversifiés – ont enregistré des souscriptions nettes positives, de respectivement 8,7 milliards d’euros, 4 milliard et 200 millions, les fonds de trésorerie dynamiques ont été les plus affectés, avec une décollecte de 21,7 milliards d’euros.

Les fonds monétaires ont essuyé une décollecte de 15,9 milliards d’euros. Celle-ci a toutefois été, « compensée par la capitalisation des revenus de ces fonds, l’actif se maintenant ainsi à un niveau légèrement supérieur à celui de l’année précédente », a expliqué l’AFG.

Parallèlement, reflet du dynamisme du secteur français, aux yeux de l’AFG, près d’une cinquantaine de société de gestion, dont les deux tiers entrepreneuriales, ont vu le jour en 2007, en dépit « des difficiles conditions prévalant sur les marchés ».

A lire aussi