La crise du dollar est jugée éphémère

le 03/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Seule une poignée de membres du Panel Agefi Devises croit à une détérioration de la situation pour le billet vert. Alors que Groupe CCR anticipe un ancrage de la parité sur le niveau de 1,52 au cours des trois prochains mois, JPMorgan AM et Cholet Dupont l’anticipent à 1,54 et 1,55. Fortis Investments, qui table sur une parité à 1,51 d’ici à 3 mois, s’attend à une dégradation à 1,54 dans les 6 prochains mois. JPMorgan AM reste le plus pessimiste du panel pour le dollar avec une estimation à 1,55 d’ici à fin août. 

L'hypothétique sortie de crise du dollar, que traduit la prévision du panel à 1,44 dans les 6 mois, doit être facilitée par une moindre divergence monétaire entre la Fed et la BCE.  

Sur ce point, la conviction des participants à l'enquête que la BCE baissera ses taux au cours des trois prochains mois s’est renforcée. De fait, 54 % d'entre eux  défendent la thèse d’une baisse de 25 points de base (pb) du taux de refinancement dans la zone euro à 3,75 % d’ici à fin mai, contre 28 % en février. Ils ne sont plus que 46 % des interrogés à partager l’idée d’une pause monétaire, contre auparavant 72 %. Aux yeux de 52 % du panel, l’entame par la BCE d’une politique d’assouplissement monétaire devrait se poursuivre au cours du deuxième ou troisième trimestre avec un autre geste de 25 pb, ramenant le refi à 3,50 %.

Pour les experts, la situation actuelle, à savoir une accentuation des pressions inflationnistes sous l'effet de la flambée des prix de l'énergie et des produits alimentaires (3,2 % en rythme annuel en janvier) et de récents indicateurs économiques montrant une solidité de l'économie allemande (IFO, ventes au détail, chômage...) face au ralentissement américain, ne devrait qu'être temporaire. D'ailleurs, vendredi, l'indicateur du climat dans la zone euro réalisé auprès de dirigeants d'entreprise est tombé en février à son niveau le plus bas depuis deux ans, à 0,72 contre 0,77 en janvier et 0,75 attendu. 

Outre-Atlantique, 54 % du Panel défend la thèse d’une baisse de 50 pb des taux au cours des trois prochains mois contre 23 % pour 75 pb et 11 % pour 100 pb. Dans 6 mois, 42 % des membres voient les Fed funds à 2 %, contre 27 % à 2,50 % et 19 % à 2,25 %. Groupama AM et Royal Bank of Scotland croient même que la Fed poussera le bouchon un peu plus loin en ramenant les taux à 1,75 %.

A lire aussi