BBVA tire son épingle du jeu dans le contexte de crise actuel

le 25/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque espagnole a dévoilé une croissance de 29,4 % de son bénéfice net annuel à 6,13 milliards d’euros, conforme aux attentes du marché

A l’heure où s’accumulent les mauvaises nouvelles au sein du panorama financier, l’horizon apparaît relativement dégagé pour BBVA. La deuxième banque espagnole a levé le voile jeudi sur des résultats encourageants au titre de l’exercice 2007, marqués par une croissance de 29,4 % du bénéfice net à 6,13 milliards d’euros, conforme aux attentes du marché. « L’absence de surprises désagréables dans cette publication constitue un point fort dans l’environnement de crise actuel », estime un analyste. Le bénéfice opérationnel de l’établissement ibérique a crû de 16 %, à la faveur d’une « hausse des revenus et une tarification appropriée » ainsi qu’à la très bonne tenue des activités en Espagne et Amérique latine.

BBVA a précisé que les défauts restaient à un faible niveau. Le ratio des prêts non productifs s’élève à 0,89 %, un chiffre légèrement supérieur au plus bas ratio enregistré à fin 2006, de 0,83 %. Le rendement des capitaux propres (RoE) s’établit à 30,2 %, « faisant de BBVA l’une des premières banques européennes sur la base de ce critère », a relevé le groupe. En outre, contrairement à nombre de ses concurrents, l’établissement bancaire a indiqué ne pas avoir été obligé d’enregistrer des dépréciations liées à la crise des marchés hypothécaires à risque.

« En résumé, BBVA termine l’année 2007 et débute l’année 2008 en solide position », s’est félicité la banque espagnole, se disant prête à surperformer ses concurrentes, grâce à sa « capacité prouvée à générer des résultats récurrents, une gestion du risque excellente et un modèle d’activité réussi ». Jose Ignacio Goirigolzarri, président du groupe, a ajouté tabler sur une croissance de 9 à 10 % des prêts en Espagne pour l’année 2008.

Comme annoncé lors de sa dernière journée investisseurs, en novembre dernier, la banque espagnole maintient sa politique de croissance du dividende. « Notre capacité à anticiper les événements et gérer notre activité sous des conditions difficiles permet une nouvelle fois une importante croissance du dividende en 2007 », de 15,1 % à 0,733 euro par action, a souligné BBVA.

Cet ensemble d’informations a été accueilli très favorablement par les investisseurs, qui ont porté le titre de la banque espagnole en hausse de près de 9 % à 14,20 euros jeudi. Ce qui a permis de ramener les pertes annuelles à 15 %.

A lire aussi