Les Banques Populaires s’offrent au prix fort le réseau régional de HSBC France

le 03/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

A 2,1 milliards d’euros, le prix d’acquisition correspond à 21 fois les bénéfices et 3,7 fois les fonds propres de la cible

La rareté fait la cherté. Et les acteurs bancaires français ne s’y sont pas trompés. Alors que sept groupes, parmi lesquels les Caisses d’Epargne, le Crédit Agricole, BNP Paribas, le Crédit Mutuel et les Banques Populaires, étaient initialement candidats au rachat des réseaux régionaux de HSBC France, seuls les trois derniers se trouvaient au second tour avec une offre supérieure à 2 milliards d’euros, selon une source proche du dossier. C’est finalement les Banques Populaires, actives sur le dossier depuis décembre, qui ont été retenues pour rentrer en négociations exclusives en proposant 2,1 milliards d’euros pour les sept banques régionales de HSBC France. Soit 21 fois les bénéfices 2007 et 3,7 fois les fonds propres.

« Le prix apparaît élevé, les acquisitions au sein du secteur bancaire en Europe occidentale se réalisant en règle générale à deux à trois fois les fonds propres. L’enjeu est stratégique. Dès qu’un réseau de taille acceptable se présente, les candidats se pressent », souligne un analyste basé à Londres. « Il s’agit d’un prix réaliste dès lors que l’on parle de pure banque de détail et non de banque d’investissement », répond Bruno Mettling, directeur général délégué de la Banque Fédérale des Banques Populaires. « C'est une réelle opportunité pour le groupe de s’implanter dans des régions en forte croissance et où nous devions nous renforcer. Dans le Sud-Est notamment, notre part de marché était de 3 % contre 6 % au niveau national, explique-t-il. Grâce au réseau de 400 agences de HSBC, nous réalisons un renforcement territorial de 65 % en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Languedoc-Roussillon et Aquitaine."

Les synergies totales de cette transaction, qui devrait être finalisée dans un délai de six mois, sont évaluées par les Banques Populaires à 300 millions d’euros. L’opération sera autofinancée à hauteur de 85 % via une augmentation de capital auprès des banques régionales du groupe. Une émission de titres super subordonnés devrait être réalisée à hauteur de 350 millions d’euros.

Les Banques Populaires conserveront les marques et l’identité des banques régionales acquises, à savoir la Société Marseillaise de Crédit, la Banque de Savoie, la Banque Chaix, la Banque Marze, la Banque Dupuy, de Perseval, la Banque Pelletier et le Crédit Commercial du Sud-Ouest. Les agences sous marque HSBC restent dans le giron de la banque britannique.

A lire aussi