Les banques du Lichtenstein dans le collimateur de l'Allemagne

le 19/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Deutsche Post nomme Frank Appel à la place de Klaus Zumwinkel, première victime de l'affaire de l'évasion fiscale

Le remplacement du patron de la Deutsche Post aura été rondement mené. Frank Appel, son actuel responsable de la logistique et du courrier international, a été nommé président du directoire en remplacement de Klaus Zumwinkel, qui a démissionné vendredi, soupçonné d'évasion fiscale. Cette nomination a été confirmée peu après par le président du conseil de surveillance. La Deutsche Post va par ailleurs prolonger de deux ans le contrat du responsable financier de la Poste, John Allan.

Zumwinkel est soupçonné d'avoir fait échapper à l'impôt environ un million d'euros via des transferts au Liechtenstein.

Le président de la poste allemande est donc la première victime d’une vaste enquête pour évasion fiscale qui pourrait bien s'étendre à des centaines d'autres responsables riches et influents d'Allemagne.

Selon la presse, un informateur aurait été payé par les enquêteurs allemands quelque 4,2 millions d'euros pour un disque compact contenant des informations bancaires relatives à plus de 1.000 personnes soupçonnées d'évasion fiscale au Liechtenstein.

"Le dégât moral est considérable, tout comme ce fut le cas avec sa manière de gérer ses stock-options", a déclaré le ministre allemand des Finances Peer Steinbrück à un groupe de journalistes, peu avant l'annonce de la démission du patron de la Poste.

Les actions des banques du Liechtenstein cotées en Suisse étaient en chute lundi. Le titre LLB dévissait de 11,39 % à 85,95 francs suisses et VPB abandonnait 7,52 % à 250 francs. LLB est détenue à 57,5 % par la principauté. Une fondation du Lichtenstein détient 48,4 % de VPB (Verwaltungs und Privat Bank). Elles occupent respectivement les deuxième et troisième rangs de la place bancaire au Liechtenstein, derrière LGT.

La chancelière allemande Angela Merkel a indiqué que le Liechtenstein avait fait des progrès en matière de transparence mais que certaines questions devaient encore être résolues.

A propos de l'avenir de Postbank, Peer Steinbrück a qualifié de spéculations les articles de presse selon lesquels le gouvernement souhaiterait la voir rachetée par la Commerzbank ou par la Deutsche Bank. En Bourse, Deutsche Postbank a fini en hausse de 2,88 % à 62,18 euros, tandis que la Deutsche Post prenait 1,38 % à 22,81 euros.

A lire aussi