Les banques font les comptes sur leur exposition au scandale Madoff

le 16/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

En France, la Société Générale et le Crédit Agricole, avec une exposition limitée, tirent leur épingle du jeu. Natixis apparaît comme la plus exposée

Nouvelle épée de Damoclès pour les acteurs bancaires qui se livrent désormais aux calculs de leurs expositions potentielles. Deux catégories de banque se distinguent, celles présentant une exposition via les comptes de leurs clients, et celles ayant une exposition propre. «Ces dernières expositions apparaissent gérables mais constituent un nouveau coup dur en termes de confiance à l’égard du secteur», estime le bureau d’études KBW (Keefe, Bruyette & Woods). Royal Bank of Scotland et Natixis apparaissent comme les banques européennes les plus exposées avec quelque 400 millions d’euros d’exposition propre via un risque de contrepartie à des fonds de hedge funds

En France, en dehors de Natixis, BNP Paribas accuse également une forte exposition, tandis que la Société Générale et le Crédit Agricole, avec une exposition limitée, tirent leur épingle du jeu.

Au sein de la deuxième catégorie, celle présentant une exposition via les comptes de leurs clients, Santander apparaît à l’heure actuelle comme la plus affectée en Europe, avec 2,3 milliards d’euros d’actifs via sa branche de gestion alternative. 

«Les expositions jusqu’à présent annoncées par les banques européennes atteignent 8 milliards d’euros dont 2,2 milliards d’euros en exposition propre - principalement indirecte, via des prêts à des fonds de hedge funds», indique KBW.

Tard dans la soirée, on apprenait que Dexia pourrait perdre 85 millions d'euros et Fortis Bank Nederland pourrait passer une perte comprise entre 850 millions et un milliard d'euros.

A lire aussi