Bank of America paye à son tour le prix pour reconstituer son capital

le 28/01/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La banque américaine a levé douze milliards de dollars au lieu des six prévus. Le ratio tier one devrait désormais approcher l’objectif de 8 %

En dépit de la crise du subprime, Bank of America a réussi à séduire les investisseurs. La première banque américaine par la capitalisation boursière a réussi à lever 12 milliards de dollars de capitaux frais, soit deux fois plus que prévu initialement, sans préciser si des actionnaires de référence avaient souscrit à l'offre. Le groupe bancaire a émis pour six milliards de dollars de titres perpétuels convertibles en actions et pour six milliards supplémentaires d’actions préférentielles. En revanche, pour attirer les investisseurs, Bank of America a dû distribuer un rendement très élevé. Les six milliards de dollars de titres perpétuels offrent un rendement de 7,25 % et un prix de conversion de 50 dollars supérieur de 25 % au cours de clôture de jeudi et les six milliards de dollars supplémentaires d’actions préférentielles vont être assortis d’un dividende de 8 %. La dernière opération de ce type date de 1992 lorsque la banque américaine avait émis pour 237,5 millions de dollars d’actions perpétuelles préférentielles avec un dividende de 8,5 %, selon les données Bloomberg.

Quoi qu’il en soit, cette opération a rencontré un franc succès auprès des investisseurs, selon la banque américaine et a permis à Bank of America de renforcer son bilan. Après avoir enregistré une baisse de 95 % de son bénéfice net au quatrième trimestre en passant 5,26 milliards de dépréciations en raison de son exposition à la crise du crédit, le ratio de capitalisation tier one de la banque américaine devrait désormais approcher l’objectif de 8 % fixé par la direction contre 6,87 % fin 2007. Pour l’ensemble de l’année, Bank of America a enregistré une baisse de 29 % de son bénéfice net en 2007 à 14,98 milliards de dollars.

Bank of America a précisé dans le communiqué qu’elle entend consacrer les fonds recueillis « au fonctionnement général » de ses activités. Mais elle avait annoncé en début de semaine vouloir lever des fonds pour faciliter l'intégration de LaSalle Bank, achetée en octobre pour 21 milliards de dollars en numéraire à ABN Amro, et celle de Countrywide Financial, le spécialiste du crédit immobilier dont elle a conclu la reprise le 11 janvier pour quatre milliards de dollars. Bank of America avait également annoncé quelques mois auparavant avoir conclu le rachat d’US Trust, filiale de banque privée du courtier Charles Schwab, pour 3,3 milliards de dollars.

A lire aussi