Axa Investment Managers met l’accent sur son développement géographique

le 13/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le gestionnaire d’actifs, filiale d’Axa, entend notamment renforcer sa présence en Asie et va lancer prochainement son premier fonds en Chine

Cap sur l’expansion géographique pour Axa Investment Managers (IM), notamment vers les marchés asiatiques. «Nous souhaitons renforcer notre présence en Asie, zone de croissance rapide et durablement plus élevée que le monde occidental», a déclaré Dominique Carrel-Billiard, directeur général, à l’occasion de la présentation des résultats annuels du gestionnaire d’actifs. «Nos joint-ventures en Chine et en Inde constituent des implantations de long terme», a-t-il poursuivi. Axa IM a reçu l’agrément lui permettant de lancer un premier fonds en Chine, actuellement en cours de commercialisation et dont l’objectif s’élève à plusieurs centaines de millions d’euros. «Nous devrions bientôt avoir également la possibilité de lancer notre premier fonds en Inde», a ajouté le dirigeant.

AXA IM ambitionne également sur 2008 d’accroître sa part de marché en Europe et d'étoffer sa présence au Moyen-Orient. Le développement de la société de gestion, filiale d’Axa, passera également par un renforcement de sa gamme de produits.

L’année 2007 a constitué une «année réussie» pour Axa IM, selon Dominique Carrel-Billiard, «malgré les perturbations des marchés financiers». Sur la base d’un chiffre d’affaires en progression de 20 % à 1,42 milliard d’euros, le résultat opérationnel a crû de 31 % à 276 millions d’euros, tandis que le coefficient d’exploitation a reculé de 0,7 point à 67,6 %.

«Le petit point noir de cette publication est la collecte nette», a relevé Dominique Carrel-Billiard. Celle-ci s’est élevée à 5 milliards d’euros - contre 35 milliards d’euros un an plus tôt -, la décollecte sur les fonds monétaires atteignant 8 milliards d’euros sur le second semestre. Suite à la crise financière survenue durant l’été, Axa IM s’était porté contrepartie sur deux fonds monétaires dynamiques, dont la valeur a depuis chuté de 45 %. Interrogé sur le coût de cette crise, Dominique Carrel-Billiard a indiqué avoir constaté des dépréciations en valeur de marché dont il n’a pas souhaité divulguer le montant.

A fin décembre, les actifs sous gestion d’Axa IM s’élevaient à 548 milliards d’euros, en progression de 13 % sur un an grâce à la contribution de Winterthur (60 milliards d’euros) désormais intégré. Les encours de CDO représentent 35 à 40 milliards d’euros. «Ce sont des produits longs, des fonds non liquidables avant échéance», a précisé Dominique Carrel-Billiard.

A lire aussi