Axa IM recourt de nouveau à une mesure d’urgence

le 04/02/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale de gestion d’actifs suspend deux fonds immobiliers britanniques, après avoir eu des problèmes sur le compartiment monétaire français

Mauvaise nouvelle pour Axa Investment Managers (Axa IM). Après s’être portée contrepartie de ses clients, fin juillet dernier, sur deux fonds monétaires français touchés par la crise du subprime, la filiale de l’assureur a prévenu les clients de deux de ses fonds immobiliers britanniques qu'elle a suspendu les demandes de retrait. Les fonds – Axa Life Property et Axa Pension Property – pourraient être gelés pendant une période de six mois maximum, en attendant des conditions plus favorables pour la vente des actifs. « Cette mesure, qui est normale dans les conditions actuelles, permettra aux gérants de prendre le temps de sélectionner les biens qui seront proposés à la vente en temps opportun, à un prix approprié », explique Ian Colquhoun, responsable des fonds. Il ajoute que la vente des biens prend actuellement cinq mois en moyenne.

Les deux fonds présentent une valeur combinée de 2 milliards de livres (2,7 milliards d’euros) à ce jour, contre 2,2 milliards de livres (2,9 milliards d’euros) fin 2007, d’après Reuters. Axa IM ne précise pas dans quelle mesure cette baisse est imputable à des retraits d'avoirs par des investisseurs ou à la baisse des prix de l'immobilier commercial, en pleine tourment auourd'hui outre-Manche. D’après les chiffres publiés jeudi par la base de données Investment Property Databank, le rendement des investissements dans l’immobilier commercial britannique est tombé dans le rouge en 2007, à -4,4 %. La valeur totale des biens a chuté de 8,7 % pendant les trois derniers mois de 2007.

Pour Axa IM, les affaires ont également été moins favorables ces trois derniers mois. Si la société affichait une collecte nette de 8 milliards à fin septembre, la collecte a fondu à 5 milliards d’euros à fin 2007. C’est surtout le fonds général d’Axa qui a souffert : il affichait une collecte nette de 4 milliards à neuf mois, mais finit l’année avec seulement 1 milliard au compteur. Les résultats dans le segment des particuliers ont aussi été moins brillants au dernier trimestre, passant d’un afflux net d'argent d’un milliard à une décollecte de deux milliards. Les clients institutionnels ont toutefois permis de rééquilibrer la balance, ayant augmenté leur contribution de 2 à 5 milliards en fin d’année. Les fonds monétaires ont connu à eux seuls une décollecte de 8 milliards d'euros au second semestre 2007.

A lire aussi