Arval renforce sa position de numéro deux de la location longue durée en Europe

le 25/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La filiale de BNP Paribas reste au coude à coude avec sa concurrente de Société Générale. Et se renforce en France grâce au réseau bancaire

Avec son parc de 538.000 véhicules, Arval, filiale de BNP Paribas, revendique la deuxième place des loueurs de longue durée (LLD) en Europe, devant ALD, sa concurrente du groupe Société Générale, et derrière LeasePlan. Si ce dernier reste incontesté dans sa position (lire L’Agefi du 19 mars), ALD a pour sa part à son actif une flotte totale (intégrant, en plus des véhicules loués, les contrats de gestion de flotte sans financement : fleet management) de 728.000 voitures (en progression de 6,1 % par rapport à 2006), contre 628.000 pour Arval qui a décidé de transformer un maximum de contrats de fleet management en contrats de LLD. Toutefois, l'avenir d'ALD est suspendu au sort ou aux arbitrages de sa maison mère, mise en difficulté par une fraude sans précédent.

Ainsi, la question d’un intérêt éventuel d’Arval pour ALD suscite plutôt la gêne de Laurent Tréca, PDG de la société. « Nos résultats affichent des taux de croissance élevés, rappelle-t-il pour souligner que les multiples rendraient l'acquisition coûteuse. Et il n’y a pas eu de transaction significative depuis que Volkswagen a racheté LeasePlan à ABN il y a quatre ans. » Et le patron d'Arval de glisser qu’il « ne travaille pas à un scénario d’intégration d’ALD ».

Le spécialiste de la LLD continue de creuser son sillon. Le mot de «synergies» n’étant pas vain rue d’Antin, il peut en outre mettre en avant la contribution du réseau bancaire au développement de son portefeuille clients en France. Il faut dire que celui-ci doit se concentrer sur de nouveaux segments. Car les grands comptes sont désormais équipés (avec 102.323 véhicules pour Arval France). La croissance du parc loué français d’Arval (+9,5 %) repose ainsi sur les moyennes entreprises (+15 %, à 67.434 véhicules) et le segment des petites flottes (1 à 10 voitures) et entrepreneurs (+34 % à 5.903 voitures).

En cinq ans, la part de marché d’Arval France est passée de 17,2 % à 18,6 %. « Nous avons franchi en 2007 le cap symbolique des 200.000 véhicules financés et augmenté nos parts de marché dans un secteur lui-même toujours en progression, se félicite François Piot, directeur général d’Arval France. Chaque année 12.000 véhicules entrent dans notre flotte par la croissance naturelle du marché et 4.000 par la conquête commerciale. Désormais 44 % de nos clients viennent du réseau bancaire qui nous fournit un nouveau levier de croissance.»

A lire aussi