Arkema en route pour atteindre le niveau de marge de ses pairs

le 06/03/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le chimiste vise une marge d'Ebitda de 10% en 2008 et 12% en 2010. Réduction des coûts, innovation et croissance en Asie sont les priorités

Une restructuration qui porte ses fruits. Fort de résultats 2007 «très en avance sur son plan de route», Arkema confirme ses ambitions 2010 sans toutefois les relever. L’ancienne filiale de Total vise une marge d’Ebitda de 12%, contre 9,1% en 2007, avec une étape à 10% en 2008. Un gain de près de 3 points permis pour moitié par l’amélioration de la productivité. En 2010, les marges seraient tirées par celle des produits de performance attendue de 14 à 15% (contre 10,7% en 2007), tandis que celle des produits vinyliques évoluerait entre 7 et 9% (6,3% en 2007). «Les meilleurs de la profession affichent un taux d’Ebitda entre 14% et 17%», rappelle Thierry Le Hénaff, PDG d’Arkema.

Le chimiste confirme ses trois axes stratégiques : réduction des coûts (atteindre en cumulé 500 millions d’euros en 2010), innovation et croissance en Asie. Ainsi, 20% du chiffre d’affaires 2012 devrait être réalisé en Asie (contre 13% en 2007).

En attendant, le chiffre d’affaires 2008 d’Arkema devrait progresser au même rythme que 2007, soit 1 à 2% en réel, et autour de 4% à change et périmètre constants. Comme l’an dernier, le groupe se dit «très confiant» dans sa capacité à répercuter entièrement la hausse des matières dans ses prix de vente.

Le programme d’acquisitions de 400 à 500 millions d’euros sur trois ans ne posera pas de difficultés au groupe, avec un gearing de 30% et une ligne de crédit de 1,1 milliard jusqu’en 2012. Arkema donnera la priorité à des dossiers de 50 à 200 millions d’euros de chiffre d’affaires, dans la chimie industrielle et les produits de performance, notamment dans l’acrylique et l’eau oxygénée, et dans l’aval.

Les actionnaires ne seront pas en reste. Pour la première fois, ils toucheront un dividende, de 0,75 euro par action (soit un rendement de 2%). Sans compter un rebond du titre, alors qu’il «se traite actuellement sur un ratio valeur d’entreprise sur Ebitda 2008 de 4,9, ce qui est relativement attractif compte tenu d’un prix de marché historique d’équilibre estimé à 6,5 fois le ratio valeur d’enreprise sur Ebitda N+1 dans ce secteur», précise Aurel.

En 2007, le résultat net d’Arkema a bondi de 45 à 122 millions d’euros, pour un Ebitda de 518 millions (+26%) et un chiffre d’affaires de 5,68 milliards (+0,2%). Le cash-flow libre progresse de 62% à 128 millions d’euros.

A lire aussi