Areva et Mitsubishi espèrent finaliser leur coentreprise au premier semestre 2009

le 23/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La nouvelle entité, détenue à 30% par le groupe nucléaire français, vise un chiffre d’affaires de 400 millions d’euros à horizon 2020

Lundi matin, Areva a confirmé son partenariat avec Mitsubishi dans la fabrication de combustible nucléaire. Un accord annoncé ce week-end par le quotidien financier japonais Nikkei. Une nouvelle étape, après la signature d’un protocole d’accord en avril dernier entre les deux groupes. A l’époque, ils espéraient que la nouvelle structure voie le jour avant la fin 2008. Désormais, les partenaires misent sur une finalisation «au cours du premier semestre 2009».

Cet accord porte sur la création d’une nouvelle société spécialisée dans la combustion nucléaire, du développement à la commercialisation, en passant par la conception et la fabrication. La coentreprise fournira à ses clients japonais du combustible destiné aux réacteurs à eau pressurisée, à eau bouillante et à haute température, refroidis au gaz, ainsi que du combustible Mox. Elle livrera également des combustibles pour réacteurs à eau pressurisée hors Japon.

Cette nouvelle entité sera constituée autour du noyau existant de Mitsubishi Nuclear Fuel (MNF), détenu actuellement à hauteur de 66% par Mitsubishi Material Corporation (MMC) et de 34% par Mitsubishi Heavy Industries (MHI). A l’issue de l’opération, le capital sera réparti entre MHI (35%), MMC (30%), Areva (30%) et Mitsubishi Corporation (5%).

D’ici à 2020, cette coentreprise devrait afficher un chiffre d’affaires de 50 milliards de yens (400 millions d’euros) et employer 550 personnes. 

MIH et Areva ont aussi confirmé leur intention d’investir ensemble aux Etats-Unis dans la construction d’une installation spécifique de fabrication de combustibles nucléaires. 

Une annonce qui n’a pas empêché le titre Areva de reculer de 5,03% à 332,41 euros après l’avertissement lancé vendredi sur son résultat opérationnel 2008, attendu en baisse, au lieu d’une progression «limitée» encore attendue en octobre. Le consensus FactSet JCF tablait sur une hausse de 31% à 986 millions d’euros. CM-CIC anticipe désormais un recul de 16% du résultat d’exploitation à 527 millions, après prise en compte d’une provision additionnelle de 200 millions sur le réacteur OL3 en Finlande. Pour sa part, Oddo a réduit son objectif de cours de 400 à 350 euros et réduit de 19% son estimation de bénéfice par action 2008.

A lire aussi