Les annulations d’IPO talonnent les opérations menées à bien

le 23/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Elles se sont élevées à plus de 83 milliards de dollars en 2008. Un chiffre deux fois et demi plus élevé que ceux de 2006 et de 2007

Parler de plongeon des IPO n’est pas exagéré. Selon les chiffres de Thomson Reuters, les volumes atteindront à peine 91,75 milliards de dollars en 2008. Soit une baisse de 71 % par rapport au record de 322,9 milliards de 2007. Pour retrouver des résultats plus faibles, il faut remonter à 2003 (59,1 milliards). Et encore le marché a-t-il bénéficié de l’opération de Visa (19,6 milliards). A elle seule, elle a apporté plus de 20% des volumes annuels. 

Elle permet aussi aux Etats-Unis de rester en pointe. Bien qu’en retrait de moitié, les volumes outre-Atlantique (26,8 milliards) demeurent les plus importants de par le monde. En revanche les autres places occidentales souffrent qu’il s’agisse des volumes quasi nuls à Paris ou en baisse de 82% (9,4 milliards) à Londres. A l’inverse, la montée en puissance des émergents se confirme. Les places chinoises, indienne et brésilienne ont à elles seules capté 26,4 milliards de dollars, soit près de 30% des volumes placés dans le monde.

Mais le chiffre le plus marquant provient des annulations d’IPO, à l’image de celle de Deutsche Bahn. Deux fois et demi plus élevés qu’en 2006 et 2007 (voir graphique), les volumes en question dépassent les 83 milliards de dollars et sont donc proches d’égaler les montants placés. Si le nombre d’opérations annulées a augmenté de 61 % (286) en un an, la taille moyenne des IPO remises en cause est elle aussi en hausse (+54% à 291 millions de dollars).

Ce bilan laisse bien un espoir: le pipeline est fourni avec plus de 85 milliards de dollars d’IPO dans les tuyaux. Mais il n’est pas certain que les émetteurs soient prêts à tenter l’aventure sur la première moitié de 2009.

A lire aussi