American Express et CIT Group vont bénéficier du Tarp

le 24/12/2008 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Classés par la Fed comme holding bancaire, ils toucheront respectivement 3,39 et 2,33 milliards de dollars

American Express a annoncé mardi avoir reçu l'autorisation préliminaire pour accéder à 3,39 milliards de dollars puisés dans le fonds public Tarp (Trouble Assets Relief Program) de 700 milliards. Le quatrième groupe de cartes de crédit des Etats-Unis est confronté à une augmentation des pertes sur créances, notamment dans les Etats où il s'est développé de manière agressive ces dernières années, comme la Californie et la Floride. Le groupe augmente aussi ses provisions pour couvrir ses pertes éventuelles, tandis que le durcissement des marchés de crédit signifie pour lui des coûts financiers accrus.

American Express est devenu une holding bancaire en novembre, ce qui lui ouvre le fonds de secours. En échange de l'aide du Tarp, American Express vendra des actions préférentielles et des options au Trésor américain. Les actions préférentielles paieront un dividende annuel de 5% les cinq premières années, et de 9% par la suite.

Démarche similaire pour CIT Group qui devrait recevoir 2,33 milliards de dollars de la part du Trésor américain - via l'émission d'actions préférentielles et de bons de souscription d'actions - dans le cadre de ce plan de sauvetage du secteur financier aux Etats-Unis.

CIT qui a 80 milliards d’actifs sous gestion et qui opère pour un million de client dans environ 50 pays venait la veille d'obtenir le statut de holding bancaire. Le groupe qui commercialise des produits financiers est un acteur majeur du secteur industriel y compris le financement dans l’aéronautique. Il a déjà cédé plusieurs activités ces derniers mois pour faire face à de grosses difficultés d'accès aux marchés des capitaux. Le groupe a également procédé à une restructuration de sa dette.

George Bush n'a pas encore décidé de faire appel à la seconde moitié du fonds de 700 milliards de dollars de stabilisation du secteur financier (Tarp), mais il faudra sans doute puiser encore dans le fonds d'ici février, a annoncé lundi la Maison Blanche.

«Je pense qu'après l'annonce des crédits auto de vendredi, il est clair que des fonds supplémentaires du Tarp seront nécessaires dès février», a-t-il ajouté. «Il est donc possible que la demande émane de nous, et il est possible qu'elle vienne de la prochaine administration. Mais aucune décision n'a été prise sur ce point.»

A lire aussi